Discussions endiablées autour du retrogaming et des consoles de jeux vidéo, micro-ordinateurs et Arcade. Amstrad / Atari / Bandai / Commodore / Nec / Nintendo / Sega / SNK / Sony / Microsoft


Le Pad&Retrogame de juillet : Du bon X comme on l'aime

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » Les damnés » Gamer Actuel » L'arrivée de la Purei Suteeshon dans le monde ludique.

L'arrivée de la Purei Suteeshon dans le monde ludique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité


Les 1er fois où l'on parlait de PlayStation de Sony remonte en 1986, alors que Sony devait s'occuper du support disquette de Nintendo. Le souci de préservation des données et du piratage motivera Nintendo à s'intéresser CDROM/XA.


Revoilà donc Sony dans la course pour s'occuper du module additionnel pour CD-ROM de Nintendo le SNES-CD. Ce choix fut en partie du à un certain Ken Kutaragi (mais si vous le connaissez). Ce qui coupa cours au projet, malgré une avancé certaine et des résultats énormes pour l'époque, était qu'il était indiqué dans le contrat que Sony avait le pouvoir d'utiliser le format SNES-CD, chose inconcevable pour Nintendo qui coupa cours en secret aux associations des deux constructeurs et se tourna par la suite vers Philips. Un choc dans le monde Nippon, comment une firme Japonaise peut trahir de cette manière un compatriote pour une entreprise Européenne? Mais ceci est une autre histoire.
C'est ainsi que Sony décida de ce lancer en solo en réutilisant le travail déjà accomplie et ce malgré des procès d'interdictions de commercialisation de Nintendo qui seront refusés.


Le prototype de cette collaboration.

Se sera en 1991 que le 1er modèle de Play Sation sera dévoilé et produit à 200 exemplaires. Par la suite Sony et Nintendo trouvèrent un accord pour que la console de Sony dispose d'une connectique pour pouvoir lire les jeux SNES, mais Nintendo voulant garder exclusivement les profits de vente de ses jeux et la technologie déclinante de la SNES avec la nouvelle génération de console en approche mis fin à cette accord.

Le port connectique SNES est donc retiré et la console disposera du nom PlaySation et se sera entre 1994 et 1995 que la console de Sony sera lancée à travers le monde et explosera la concurrence sur une même période il y aura dans le monde 28 millions de PlayStation contre 9,5 millions de Saturn en 1998.



La console a été commercialisée dans plus de 120 pays au nombre de plus de 102 millions unitées, l'arrêt de la production de la console sera annoncé en 2006, après 11 années.

Il est clair que le succès de Sony ne fait l'ombre d'un doute mais il y a tout de même quelques points noires dans cette formidable aventure. La console de Sony fut celle qui permit le piratage de masse dans le jeu vidéo, et ce malgré une couleurs de CD particulière (noire) dite inviolable et uniquement reconnu par la console et des secteurs vides de données. Cela n'a pas empêché très vite la vente e puce à bas prix et les copies pirates d'envahir les foyers. Ce ne sera pas nom plus les grande surfaces, qui mettront dans le même rayon CD vierges et jeux CD (Saturn et PlaySation) ainsi que les graveurs de CD à côté des consoles, qui permettra d'enrayer cette nouvelle mode.
L'autre point négatifs viendra du bloc laser du lecteur CD, qui monté sur du plastique se détériorera au fil du temps, obligeant de jouer avec sa console sur la tranche ou à l'envers afin que le CD puisse être lu correctement.



Cela n'a pas empêché à la Playstation de fêter ses 15 ans et d'avoir fait partie intégrante de l'histoire du jeux vidéo. Nul ne sais comment va se terminer l'histoire Sony dans le monde du jeux vidéo mais une chose est sûre il reste à Sony de grande chose à accomplir.



Dernière édition par Mr H le Dim 22 Jan - 17:13, édité 2 fois

juanito

avatar
Cerbère de la Manette

C'est intéressant et écrit simplement. Je n'avais jamais capté que les cd étaient noir par rapport au piratage. Merci pour ces précisions.

BigB

avatar
Chaudassedu78
je me rapelle que dans les zines de l'epoque on voyait un autre proto (ou alors c'etaient juste des essais graphiques) qui me faisait saliver grave ...

Il etait plus jolie que cette espece de saturn débadgée que tu montres ... argh si je pouvais mettre la main dessus ...

Musashi Oboro

avatar
Ninja Tune
Je n'ai malheureusement pas connu cette console, ayant eu une évolution vidéo-ludique un peu particulière (Master System en ... 1997, Saturn en 1998, PS2 en 2000).

Du coup, j'ai appris à connaître sa ludothèque grâce au net, et je n'ai donc que très peu joué aux jeux de ce hardware. Par conséquent, à l'époque, j'avais tout sauf conscience de l'énorme impact que la PlayStation avait sur les joueurs à cette époque, tout comme elle m'a tout de même impressionné lorsque je l'ai vu tourné pour la première fois (chez mon voisin du dessus, que de souvenirs).

Aujourd'hui, avec le recul, on se rend compte qu'elle a été l'élément déclencheur d'une véritable révolution dans notre manière de jouer, et d'appréhender le jeu. Et finalement, qu'on le veuille ou non, elle tient une place important dans notre vie de gamer, pour ces bons ou ces mauvais côtés.

Certaines personnes y songeront comme une excellente console, avec une énorme ludothèque dont des RPGs d'exception (Final Fantasy, Vagrant Story, Chrono Cross, Alundra, Koudelka, Legend of Mana, Parasite Eve), des jeux de plates-formes aux univers 3D extrêmement intéressant (Rayman 2, Crash Bandicoot, Spyro, Medievil), l'avènement du Survival-Horror, et des jeux réalistes.

D'autres y penseront comme le signe annonciateur d'une malheureuse démocratisation du jeu vidéo, entraînant une proportion de jeux de moins bonne qualité de plus en plus croissante sur l'ensemble d'une ludothèque, mais également le début de la fin d'un grand constructeur qu'était à l'époque SEGA.

Et finalement, certains considéreront que ces deux conceptions sont vraies. C'est un peu mon cas, et il y a cependant une seule évidence, c'est qu'elle n'a laissé personne indifférent.



Dernière édition par DMusashi le Mar 20 Déc - 15:25, édité 1 fois

Giovanni

avatar
Administrateur

C'est interessant, notamment les reflexions sur le piratage.
Personnellement, cette console m'a marqué, et c'est grace (a cause) d'elle que je suis devenu vraiment passionné.

Admin


Infected
Bel article, je n'ai que peu de connaissance sur cette console car elle a fait un passage éclair chez moi (uniquement testé sur Soul Reaver). Malgré tout ça m'a permit d'en apprendre un peu plus, merci !

Invité


Invité
Ce que j'ai du mal a comprendre dans cette periode, c'est le comportement de Sega.
On parle du marketting agressif de Sony, mais moi, je parlerais plutot du marketting quasi absent de Sega, si on compare avec la MD.
Sega faisait quasiment jeu egale avec Nintendo sur la com', alors qu'ils se sont faits ecraser par Sony.
Bien sur, le marketting ne fait pas tout et les bons jeux ont forcement aide la PS1 a se faire sa place au soleil.

Alto


Dieu de la cartouche
@Giovanni a écrit:C'est interessant, notamment les reflexions sur le piratage.
Personnellement, cette console m'a marqué, et c'est grace (a cause) d'elle que je suis devenu vraiment passionné.

Moi aussi. C'est là que ma carrière de joueur a vraiment décollé Very Happy

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum