Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Strider Hiryû
par Fellock Aujourd'hui à 6:00

» La SNES Mini et la Genesis flashback
par Fellock Aujourd'hui à 4:25

» A quoi vous jouez en ce moment?
par Fellock Aujourd'hui à 4:02

» Le topic de la Nintendo Switch
par fafy Aujourd'hui à 1:03

» [One/PS4] DragonBall Fighter Z
par fafy Hier à 22:57

» La lecture du retrogamer
par raginwulf Hier à 21:32

» Dark Souls
par fafnir Hier à 20:27

» News et articles jeux vidéo
par ange_dechu_lucifer Hier à 19:56

» Velocity 2X [PS4/Vita] sortie physique !
par ange_dechu_lucifer Hier à 19:37

» L'honorable collection du déchu
par Warhol Hier à 18:02

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » L'enfer » Tests & Reviews » [TEST] Playboy the mansion sur Xbox

[TEST] Playboy the mansion sur Xbox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 [TEST] Playboy the mansion sur Xbox le Ven 14 Juin - 15:54

mickmack

avatar
Bikini Games Master
Hugh Hefner.
un homme, une légende.
C'est le créateur et le patron de playboy, qui s'est sans doute farci 99,9% des filles qui sont passées dans son magazine voire plus encore.
C'est cet homme que je vais incarner maintenant sous vos yeux ébahis, grâce à Playboy The Mansion, un jeu ubisoft de 2005, sorti sur PS2, PC et Xbox.



Après une intro qui fleure bon l'érotisme vintage, je choisis donc de démarrer directement une partie "missions" dans le célèbre manoir, vu que je n'ai encore débloqué aucun extra. A savoir qu'un mode de jeu libre est également dispo.

Et hop, c'est parti, voici donc mon cher Hef dans son manoir, dans ce que j'appellerai une vue en 3D isométrique avec caméra orientable. une vue à la sims, quoi.
Je n'ai jamais joué aux sims, enfin si mais 5 minutes en tout. Ca ressemble beaucoup.

Tiens, je croise Julie McCullough. Et la je suis....
Alors, ceux qui ont moins de 30 ans ne pourront surement pas comprendre.
Mais les gens de mon age, dans leur jeunesse, ont regardé Quoi de neuf docteur.
La série qui a lancé DiCaprio, et qui présentait la vie d'une famille bourgeoise du New Jersey, avec les parents, et les enfants.
Mais surtout la baby sitter, Julie. Une incroyable bonnasse qui a meublé beaucoup de mes rêves érotiques d'ado.
Elle a disparu très soudainement de la série, pour une raison que je n'ai apprise que plus tard: elle a posé dans playboy (et la série était plutôt familiale)
Cela m'a rendu absolument inconsolable... Mais je la retrouve ici!
Donc pouvoir interagir avec elle, même dans un jeu, c'est énorme!


Bref. La demoiselle Julie se présente comme un "centerfold", ce qui semble vouloir dire que je la mettrai en poster dans le magazine après l'avoir mise sur la canapé.
Car en effet, le but de cette 1ere mission est simple: publier un numéro de playboy.
Enfin, simple, c'est vite dit. Il y a un nombre d'options, de commandes, absolument monstrueux.
Toutes accessibles très facilement, si ce n'est que je n'ai aucune idée de l'utilité de la moitié de ces commandes.
C'est assez ergonomique mais bien trop touffu pour moi. Alors je vais aller à la simplicité.

L'utilité de Julie est de vous présenter comment faire évoluer les relations entre les personnages. Elle me propose de la découvrir amicalement, professionnellement ou "romantiquement".
Je choisis donc le romantisme et après avoir frotté mes attributs masculins sur son postérieur rebondi, direction le canapé, ou les personnages se déshabillent d'un tour de magie et hop un cowgirl sur la divan.

Sauf que je suis en caleçon et ma dulcinée en string. Pour un jeu supposé torride et qui démarrait sur les chapeaux de roue, ça se transforme soudain en 2 ados qui jouent à touche pipi...
Bref, après avoir consommé je visite les autres pièces de la maison, et je trouve la une femme déguisée en lapin.
Son profil la présente comme "chaste", c'est à dire qu' elle me laissera la tripoter partout mais ne viendra pas sur le canapé. Peut-être le fait que Julie soit à 2m de nous est-il une gêne, je ne sais pas.
Cela dit, des filles chastes dans playboy, c'est un peu comme si Richard "queue de béton" Allan débarquait au Queen.
C'est possible mais un peu incongru.

C'est le moment que choisit ce qui semble être mon secrétaire ou conseiller financier,
pour me demander d'acheter un bureau et commencer à bosser.
Car il faut bosser... Comme si tringler la moitié des bonnasses des Etats-Unis n'était pas déjà du boulot!
Je découvre ainsi la partie "ameublement" du jeu: je place un bureau dans un coin de couloir et un poster (à 3000$ quand même) derrière pour faire un fond pour les photos.
A noter qu'au départ, le mobilier de votre manoir est assez frustre: des sound systems un peu partout mais quasi pas de chaise ou d'armoire. On a les priorités qu'on veut.
Je précise qu'à chaque fois que vous réalisez un objectif demandé, vous marquez des points, qui vous permettront d'acheter des bonus (posters ou couvertures playboy).


On me conseille d'enrôler un journaliste et un photographe. Y'a pas a dire, ce sont des conseils de pro.
J'ai un choix limité: pour le photographe, 1 homme (éliminé d'office) et une demoiselle plutôt accorte mais plus chère. Pas grave, j'ai une mastercard avec 500 euro de découvert autorisé.
Et pour la journaliste, une plutôt mure et une jeunette à lunettes qui me donne l'envie de la dévergonder. Banco.

A peine débarquées dans le manoir, j'aborde la journaliste et lui fais comprendre qu'il y a mieux à tenir en main que son stylo. Palsambleu, elle refuse!
Que faire? Je n'ai jamais connu cette situation auparavant!
Assez décontenancé et ne sachant que faire, je lui repose la m*eme question (qui est assez explicite: "amour sur le canapé". Inutile de prétendre que le message n'est pas clair).

Et la, elle m'accompagne sur le divan (finalement, elle n'était pas aussi farouche que prévu) et hop 2e séance de rodéo. Toujours en sous-vêtements. Peut-être les concepteurs du jeu sont-ils fans de sumata (demandez à gigoutou et shion si vous ne savez pas ce que c'est).

Je me dirige ensuite, a peine terminé, vers la photographe et essaie de lui montrer que le divan est la bas, à gauche, et que la place est chaude.
Mais comme la bunny girl, impossible de franchir le pas, je ne peux en fait pas le choisir dans la conversation. Encore une "chaste", qui ne fera pas long feu chez moi.

Après avoir donc fait connaissance, je présente la photographe à ma chère Julie. Passage obligé, car mieux la photographe et le modèle s'entendent, meilleures seront les photos.
Parait-il.
Julie est donc d'accord pour faire un photoshoot et devenir la page centrale de mon magazine! Direction le premier étage.
après avoir choisi l'endroit du set, on passe en vue à la première personne, et vous vous retrouvez à shooter Julie sous tous les angles, à lui faire prendre des poses lascives, à l'habiller (ou la déshabiller) comme vous le souhaitez.
Mais pas de full frontal dans le jeu, on reste classe. String de rigueur.


Les 8 photos finies, on m'annonce qu'un gars (une sorte d'agent si j'ai bien compris) va venir au manoir, accompagné de ses 2 copines jumelles.
QUOI! Des jumelles! le fantasme de tout pervers normalement constitué.
effectivement, le gars arrive. Je me dirige immédiatement vers une des deux demoiselles qui l'accompagne.
Quelques minutes après, elle me chevauche vaillamment sur le canapé. je sais me montrer convaincant.
ça, c'est fait, allons voir la soeur, qui avait déjà retiré son haut, elle avait peut-être chaud. Même cause, mêmes effets. Et la, que vois-je s'afficher? "vous avez complété l'objectif secret: le faire avec les jumelles, +10 pts".
ENORME! C'était prévu! Ce jeu est aussi pervers que moi! Enfin pas tant que ça, car j'ai perdu 15 minutes en essayant de faire un plan a 3 avec les soeurettes, ce qui s'avère impossible.

Ayant assouvi mes pulsions, je me dirige vers le gars qui a amené les chaudasses jumelles, qui tuait le temps en jouant au backgammon.
Et la, surprise, il est "fâché". Visiblement, tirer ses deux copines sous ses yeux l'aurait froissé.
mais pas de souci, on discute un poil, je m'excuse, il prend un verre et 3 minutes plus tard il devient mon meilleur pote!
par contre, pas de possibilité de conversation romantique entre gars. Ici on est anti-mariage pour tous, ce n'est pas très gay friendly, me direz vous. Mais rares sont les jeux qui le sont.

j'ai tout pour monter mon premier magazine, me reste à fixer le prix, le nombre de pubs, et zou! ça part en kiosque!
on m'annonce rapidement l'argent que ça me rapporte (qui doit être proportionnel aux ventes de sopalin).

Julie change de statut et devient "playmate publiée"! Je vais lui parler, et soudain s'ouvre l'option "demander à être amants". Curieuse question à poser à une fille que j'ai déjà retournée dans tous les sens! en fait, la VO parle de girlfriend, donc une vraie relation, un peu le contraire de l'amant, quoi. Bref.
Elle accepte, on monte fêter ça sur le lit, et c'est le moment que le jeu choisit pour m'annoncer la compta du mois.
environ 1000$ de frais de personnel ok, 5000$ d'entretien du manoir, c'est chéros mais passons, et... 400$ de pension pour ma petite amie? putain, on est ensemble que depuis 10 minutes!
Je descend vite fait et vais voir une des jumelles. J'ai encore la possibilité de lui demander d'être officiellement avec moi, je le fais donc, et... on me répond "vous avez déjà une petite amie! peut-être que si vous étiez plus célèbre..."
Une seule chose à comprendre: ce jeu n'a aucune morale. Rien ne vous empêche de baiser une radasse sous les yeux de votre copine ou de son mec, un verre ou un gros bifton vous réconciliera.

La suite du jeu va consister à organiser des soirées pour rencontrer de nouvelles filles, les sauter, les prendre en photo, les tirer, leur faire écrire des articles, les bouillaver, et ainsi de suite.
Ce qui serait assez divertissant si les phases de dialogue/faire connaissance n'étaient pas si longues et ridicules.

Détail rigolo: quand on passe devant une bibliothèque, on peut choisir de lire. Et la votre perso prend un bouquin et lit pendant 1 minute. C'est a  la limite du comble du désoeuvrement pour moi, de faire lire son perso dans un jeu où cela n'a aucun intérêt.


Pour résumer, ce jeu est un sims: be a playboy director. ça pourrait tout a fait être un add on, totalement orienté cul.
Je ne sais pas si j'aurai le courage d'aller plus loin, je vais essayer, juste pour voir quelles conneries monumentales je vais réussir à faire faire à mon perso.
Peut-être que j'arriverai à le faire jouer à un jeu vidéo érotique et à en parler dans son journal.
Ce qui serait ma foi une belle mise en abyme Smile

Graphismes: 7/10. Ca casse pas des briques, les digits des vieux playboy sont correctes mais ça reste lisible et pas moche.
son: 2/10. Les musiques sont lourdes et les blabla de vos personnages vous souleront très rapidement.
Même le râle de jouissance de vous ou votre partenaire sont bien peu convaincants. à mon avis ça simule chez les bunnies.
animations: 5/10. Elles sont bien faites, mais totalement ridicules. Cela dit, les moments de tripotage ou de frotti-frotta sont réalistes et assez chauds.
De quoi coller une demi-molle à Def.
Scenario: 2/10 ou 9/10. il tient en 3 lignes, alors selon qu'être le chef de playboy vous plait ou non, il sera merveilleux ou à chier partout.

intérêt: 5/10. ce jeu est un bouffe-temps pas permis, ça prend un temps fou à améliorer vos relations avec les persos, soit 90% du jeu.
n'est-ce pas plus rapide de DL de vieux numéros de playboy sur le net? Si. Est-ce moins intéressant? pas sûr.



une expérience à tenter pour tout pervers vidéo ludique cependant!

Giovanni

avatar
Administrateur

je kiffe définitivement la façon dont tu racontes tes jeux ^^

Je suis sceptique sur ce Playboy néanmoins. Le systeme de jeu des sims me fait vite chier. Et puis c'est pas assez mauvais gout j'ai l'impression. Et clair que ça parait très lent comme rythme. Ceci dit, l'immoralité tout ça, et puis diriger le journal et le manoir clair que ça donne envie

gatsuforever

avatar
Adorateur du Pal
J'ai tout lu Smile.
C'est vraiment un jeu particulier, bizzare même qu'il soit sorti sur console de salon.
Perso j'y jourai pas, mais je saurai a quoi il ressemble.

defskerus

avatar
Dieu Breton
J'ai été cité

Faut que je l'essayes du coup ...

Je trouve ça un peu normal qu'il y ait pas de scène de cul !
c'était un jeu vendu dans le commerce pas dans un sexe-shop.

mickmack

avatar
Bikini Games Master
vous avez vu, je suis resté gentil :)j'aurais pu être bien plus trash.

j'aurai au moins fait découvrir Richard lemieuvre aux plus jeunes Very Happy

Sake C. Buenos

avatar
Maudit du Forum

Je veux voir la version trash!!!

Musashi Oboro

avatar
Ninja Tune
Toujours aussi marrant de lire tes tests. Ça t'as jamais tenté de faire un webzine spécial bouses, où les meilleures notes sont attribuées aux jeux les plus mauvais ? Razz

Bon, c'est pas mon genre de jeu de toute façon, surtout si ça ressemble (dans la forme) aux Sims (ça m'horripile !) ... c'est pas avec des strings que mon intérêt va croitre. Razz

ange_dechu_lucifer

avatar
Administrateur

Yo mick, pour pouvoir publier ton test, il faudrait que tu le notes.

Sur 5 pour les graphismes, le gameplay, la bande-son, et la durée de vie.
Sur 20 pour ta note testeur (subjective, ne reflète pas forcément la notation du dessus).

Muchi. ^^

http://paderetro.com/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum