Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Le topic de la Nintendo Switch
par d3vilwinnie Aujourd'hui à 10:04

» Topic officiel Vita
par Warhol Aujourd'hui à 9:22

» Topic officiel 2DS / 3DS / N3DS
par fafy Aujourd'hui à 9:19

» [HELP] Choisir un bon Casque ?
par marmotplay Aujourd'hui à 8:59

» un petit quiz en passant
par gigoutou Aujourd'hui à 1:13

» Vos derniers arrivages !
par gigoutou Aujourd'hui à 1:10

» Votre anime ou series d'animé du moment.
par dandyboh Aujourd'hui à 0:24

» Vos jeux finis en 2017
par defskerus Aujourd'hui à 0:08

» Les jeux de course, le topic qui décoiffe
par bigvilo Hier à 16:01

» Le topic officiel de la Megadrive
par wiiwii007 Hier à 14:56

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » L'enfer » Current Gen & Next Gen » Zelda twilight princess HD sur WiiU

Zelda twilight princess HD sur WiiU

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 6 sur 7]

wiiwii007


Cerbère de la Manette

Je n'ai pas le souvenir de ce genre de quête

Ce que tu décris Mac Gregou c'est plutôt ce que j'appelle " les quêtes " pour le 100%. Il n'y a pas d'autres quêtes secondaires ? Je ne me souviens plus bien mais j'ai le souvenir d'en faire pas mal.

Awakening plus sombre que Twilight ?  Soit j'ai rien compris à l'histoire, soit je ne suis tout simplement pas d'ac avec toi.

Il y a quoi de sombre dans Awakening ?



Dernière édition par wiiwii007 le Mer 19 Oct - 17:05, édité 1 fois

caaen

avatar
Maudit du Forum

moi j'ai été cherché de l'eau pour réveiller un goron, c'était sympa et je m'y suis repris à plusieurs fois.

defskerus

avatar
Dieu Breton
Je l'ai fait hier soir ça !
J'ai échoué qu'une fois Smile

On gagne un fragment de coeur.

Les sous-quêtes dans un Zelda c'est généralement que pour gagner un fragment de coeur ...

traverser la plaine me dérange pas, j'aime bien la musique ...
et puis c'est aussi bien que faire du bateau dans WW ou encore d'autres trucs qu'on a eu dans les Zelda ... donc dans la continuité de la série, je suis habitué et j'aime ça !



wiiwii007

avatar
Cerbère de la Manette

Bah là pour le coup je me sens moins seul c'est cool !

A chaque fois que l'on me dit que les plaines sont désertes et qu'il n'y rien à y faire ça me fait bizarre. Pour moi, rien que la musique fait le taff, à cheval ou en loup je peux passer de longs moments à chercher tout et n'importe quoi.

MacGregou

avatar
Maudit du Forum

@wiiwii007 a écrit:Awakening plus sombre que Twilight ?  Soit j'ai rien compris à l'histoire, soit je ne suis tout simplement pas d'ac avec toi.

Il y a quoi de sombre dans Awakening ?


Je vais te répondre en spoiler, car je vais bien entendu parler de l'intrigue de Awakening et ses aboutissants, ce qui évidemment gâchera le plaisir de ceux n'ayant pas encore fait le jeu.

Les autres, vous pouvez me lire aussi. Ce que je dis est, je le pense sans vanité, assez intéressant et laisse place à la discussion. Donnez-moi votre avis !


Réflexion sur Link's Awakening:
Awakening, sous ses atours gentillets où l'on te fait rencontrer un sosie de Mario et Pépé le Ramollo, c'est surtout une réflexion sur la condition du joueur, ceci par une habile mise en abyme.
Que fait un joueur dans un jeu vidéo ? Il avance, il pourfend les méchants, il remplit le rôle qu'on lui donne. Et puis à la fin il succède dans sa quête, éteint la console, et quitte ainsi le monde imaginaire dont il aura été le héros quelques heures durant.

Dans Awakening, on débarque sur une plage après un accident totalement fortuit (la tempête qui brise le bateau de Link) et, quelques instants plus tard, nous sommes dénommé comme "L'élu", celui qui arrivera à percer le mystère de l'île et à réveiller le Poisson-Rêve. Pourquoi ? Parce que Link est étranger, parce qu'il est le grain de sable qui débarque sans prévenir dans un monde où tout suivait pourtant ses propres règles. Parce que Link est étranger, il veut quitter l'île. Contrairement aux autres habitants, il a donc un but, une quête personnelle. De là, il devient donc le parfait avatar du joueur qui, démarrant un nouveau jeu, va découvrir un univers et un monde qui lui sont étrangers, et qu'il va devoir "terminer" en remplissant une quête bien définie.

Mais cela n'est que le sommet de l'iceberg. La véritable problématique posée par Link's Awakening est : Veut-on réellement terminer un jeu ?
Que se passe-t-il lorsqu'on arrive à la conclusion d'un jeu vidéo ? Hé bien on "quitte" un monde que l'on a côtoyé quelques heures durant. On dit adieu aux personnages, à leurs histoires, à notre quête. Et, pourtant bienheureux d'avoir succédé à ce qu'on nous demandait de faire, n'est-on jamais parcouru d'un petit sentiment de tristesse, de mélancolie, à nous dire que l'on quitte un monde que nous ne découvrirons plus jamais d'un oeil nouveau. N'est-on jamais triste de retourner dans notre réalité de tous les jours. En somme, n'est-on pas triste... de quitter ce qui a été une aventure rêvée ?

Ce n'est pas pour rien que la quête de Link's Awakening trouve sa conclusion avec l'éveil du Poisson-Rêve. Link doit se réveiller, Link doit quitter le monde rêvé par le Poisson-Rêve, toute l'île n'est qu'un rêve... Voici ce qu'on nous répète à mesure que l'on progresse dans l'aventure. Tout comme le joueur doit "sortir" du jeu vidéo en arrivant à sa conclusion, Link doit sortir de l'île. Parallèle évidemment évident entre le joueur et, encore une fois, son avatar à l'écran.

Dès lors arrive un point dans l'aventure où le joueur comprend enfin. Il comprend que l'île n'est qu'un rêve. Il comprend qu'il devra dire adieu à ses habitants, à ses décors, à sa musique. Et à Marine. Oui, il devra dire adieu à ce personnage attachant car étant le seul qui comprend, en même temps que le joueur, qu'elle et Link ne pourront plus jamais se revoir car elle n'est que le fruit d'un fantasme.
Et c'est bien lorsqu'elle comprend cela que Marine cherchera désespérément à laisser perdurer encore un peu le temps qu'elle passera sur l'île, le temps qu'elle passera avec Link. Elle nous accompagnera alors le temps d'un brin de chemin, on pourra prendre des photos avec elle ; histoire, nous aussi, de profiter encore un peu du jeu, de profiter du monde, de profiter du rêve. Puis, la fatalité étant bien inéluctable, Marine nous fera part de ses rêves, de ses angoisses, nous faisant comprendre à demi-mot qu'elle "mourra" au moment-même où Link terminera sa quête. Et c'est donc avec ce poids que le joueur reprendra le chemin de l'Oeuf, puisque c'est bien le but avoué de l'aventure, parce qu'il n'a tout simplement pas le choix.

Et pourtant, il suffirait tout simplement de s'arrêter de jouer. De lâcher la manette, de dire "J'y reviendrai un jour", histoire de prolonger un peu plus le rêve, de se dire que le jeu n'est pas fini et qu'on pourra y revenir, replonger dans ce petit monde qu'on aime bien. Parce qu'on aura encore un but, parce qu'il nous restera à progresser vers une conclusion, parce que "le rêve n'est pas terminé". Il n'est pas rare, lors de discussions avec d'autres joueurs, d'en rencontrer certains qui ne veulent tout simplement pas terminer un jeu, et qui parfois eux-mêmes ne savent pas trop pour quelles raisons. Link's Awakening explique tout cela, ou tout du moins le sous-entend par la présence de Marine qui est bien le lien fort entre le jeu et la réflexion que va avoir le joueur sur le jeu.

Et non content de proposer cette mise en abyme, Link's Awakening ne s'arrête pas là et offre ainsi une intéressante problématique sur le statut de héros. Car la question qui ressort évidemment, après avoir terminé l'aventure, est bien celle-ci :
Link a-t-il bien fait de réveiller le Poisson-Rêve ?
Oui, Link a agit pour son propre compte, parce qu'il voulait quitter l'île, parce qu'il voulait se réveiller. Et cela en étant pleinement conscient (puisque c'est le joueur qui transpose sa réflexion sur l'avatar incarné) que cela signerait la fin de ce petit monde et de ses habitants.
Est-ce que le vilain démon qui menace le monde de Cocolint est alors l'ombre gardienne présente dans l'Oeuf qui veut "défendre le rêve" en empêchant le Poisson-Rêve de s'en extirper, ou bien Link qui veut juste terminer sa quête personnelle au détriment de tout le reste ?
Il arrive ce moment dans l'aventure où le joueur, toujours guidé par les réflexions de Marine, se demande si ce qu'il fait est juste. Marine nous le dira : "Il n'y avait pas de monstres avant l'arrivée de Link sur l'île". Link peut alors, encore une fois, être vu comme un corps étranger, comme un grain de sable gênant qui va détruire le petit monde de Cocolint. Peut-on alors dire que les monstres incarnent l'obstacle, eux qui ne veulent qu'échapper à la fatalité induite par l'arrivée de Link ? Et pourtant, Link (= le joueur) continuera car son but est fixé dès le départ ; d'où encore une fois une réflexion assez triste sur le statut de héros dans un jeu vidéo (ou toute autre oeuvre).

Le héros est alors celui qui donne une conclusion à l'aventure, qui permet de quitter le jeu vidéo dans lequel on aura plongé, de se "réveiller" d'un monde qui, aussi plaisant et magnifique puisse-t-il être, doit un jour se terminer. Parce que c'est le but du jeu, le but de l'aventure, parce qu'il s'agit de notre condition fatale et inéluctable en tant que joueur. Et cette figure dominante de l'Oeuf qui surplombe, immobile et gigantesque, toute l'île de Cocolint est bien là pour nous le rappeler. Comme un œil qui nous observerait sans cesse pour suivre le moindre de nos mouvements, l'Oeuf est là pour que le joueur ne puisse oublier son statut. Pour lui rappeler sa condition de triste héros qui va devoir briser la coquille du rêve pour "renaître" dans le monde réel (c'est-à-dire notre vie bien basique de tous les jours).

Link's Awakening laisse souvent un sentiment de mélancolie, mêlé à une certaine pointe de poésie et même d'étrangeté à ceux qui l'ont terminé. Je pense que si certains ne se rendent pas compte de tous les tenants et aboutissants de ce jeu, ils ressentent cependant ces petites choses que j'ai évoquées. Marine a marqué bon nombre de joueurs qui ont bien compris que ce personnage avait quelque chose de profond, quelque chose qui les interpelait personnellement. Et je pense que l'explication réside bien dans cette mise en abyme dont le lien entre le joueur et le jeu est bien ce personnage féminin. Voir à la fin Marine quitter l'île sous forme de mouette est bien un parallèle avec la fugacité d'un rêve, dont quelques éléments un peu troubles dans notre mémoire perdurent cependant, planant doucement au-dessus des flots de la mémoire. Nous ne reverrons plus Marine, Marine est morte en même temps que l'île, mais elle perdure quelque part dans notre mémoire, dans notre "ressenti" de joueur. Comme un oiseau enfin libéré de toutes contraintes, ayant réussi à transcender sa nature de "rêve", de pensée imaginaire, pour devenir partie intégrante de la psyché du joueur. Tout comme on peut dire d'un personnage d'une oeuvre romancée qu'il nous influence et continue à marquer notre mémoire, même s'il n'a jamais existé. Le rêve devient alors plus fort que la réalité, en quelque sorte.


Voilà. J'espère que cette longue théorie sur le jeu t'aura plu et que j'aurai réussi à bien expliquer pourquoi je pense que Link's Awakening est bien plus que ce qu'il veut laisser paraitre; et qu'il fait preuve d'une maturité et d'une réflexion rarement atteintes dans le monde du jeu vidéo. Il ne faut tout simplement pas s'arrêter à l'enrobage.

wiiwii007

avatar
Cerbère de la Manette

Réflexion suite...:
Bon déjà merci d'avoir pris le temps d'expliquer clairement ta réflexion, c'est sympa.

Alors vu que je l'ai terminé il y a peu, je m'en souviens encore pas mal et je ne me retrouve pas vraiment dans les sensations que tu as décrites. En effet, ma réflexion sur le jeu s'est faite ainsi : lorsque j'ai compris que c'était Link qui rêvait, j'ai eu un certain détachement vis à vis de l'histoire, tout simplement parce que ça ne prenait pas. Il me manquait énormément d'éléments pour que ça en devienne réellement intéressant à mes yeux. Du coup je n'ai pas été pris par l'histoire, mais uniquement par le gameplay.

Ta réflexion est géniale mais je ne pense pas que Nintendo soit allé réellement dans ce sens. C'est un jeu GB, tout simple, qui introduit le rêve dans Zelda pour changer, pas plus. Ça m'étonnerait qu'ils aient pensé à tout ça.

Il y a aussi un point très important qui fait que je n'ai pas pu m'y retrouver : le rêve me touche uniquement si il a des conséquences (directes ou indirectes) sur la réalité. Hors là, la fin ne m'a pas vraiment bouleversée à cause de cela. En gros je me suis dit : " Ok pourquoi pas... " Donc là où toi tu vois un truc bien ficelé, moi je vois une histoire basée sur le rêve sans grande ambition.

Pour finir, je dirais qu'avec n'importe quel Zelda (ou autre jeux à " scénario ") tu peux partir dans des hypothèses de dingo, ça n'en fait pas pour autant une vérité absolue. Ce que je veux dire c'est que chacun y verra ce qu'il veut y voir. C'est pour cela que je ne comprenais pas pourquoi tu mettais face à face Awakening et Twilight, on ne voit pas ces Zelda de la même manière.

raginwulf

avatar
Cerbère de la Manette

Ben bordel, merci Gregou, tu réussis tellement bien à décrire et commenter ce chef-d'œuvre qu'est Link's Awekening (de loin le Zelda le plus marquant à mon avis) et son côté mélancolique…
Je l'ai fait pour la première fois quand j'étais petit (10 ans à peu près, et mon tout premier Zelda) et il m'avait déjà laissé à l'époque un souvenir vraiment particulier, le sentiment d'avoir expérimenté un truc qui allait bien au-delà des JV que je connaissais jusqu'alors.

MacGregou

avatar
Maudit du Forum

Réflexion, suite de la suite:
Pour répondre rapidement à quelques points que tu soulèves :

- Je suis bien conscient que Nintendo n'a sans doute pas pensé à tout ce que je dis, et que Link's Awakening n'est pour eux qu'une simple histoire se déroulant dans un rêve. Mais les faits sont là : parfois une alchimie bien élaborée peut produire quelque chose de profond que l'auteur n'aura pas voulu ou imaginé. Nombreux sont les exemples à travers l'Histoire où les oeuvres d'arts ont atteint des statuts de chef d'oeuvres, indépendamment de leurs créateurs, simplement parce qu'elles exposaient certaines notions ou valeurs autres que ce qu'elles dépeignaient à la base.

- En ce qui me concerne, il n'aurait surtout pas fallu que le rêve dans Link's Awakening ait des conséquences directes ou indirectes dans le jeu. Pour moi, la beauté de la chose tient au fait que le jeu s'arrête une fois sorti de ce monde imaginaire. Tu quittes le jeu en même temps que Link quitte son rêve. S'il y avait eu quelque chose après, ou des conséquences comme tu le dis, cela n'aurait été qu'une banale histoire de plus où le héros se serait réveillé dans sa réalité... mais non le joueur.

- Enfin, bien conscient encore une fois que les Zelda sont à la base des histoires simples qui ne sont pas pensées pour offrir des interprétations de dingue, je pense quand même que Nintendo joue assez souvent sur les "blancs" de l'histoire. Ce sont les joueurs qui, bien souvent, "s'imaginent" leur propre histoire et y vont de leurs interprétations. Le meilleur cas en est bien Majora's Mask, qui continue à déchaîner les passions et les multiples théories. Théories auxquelles Eiji Aonuma s'amuse à ne pas répondre et ne pas prêter attention lorsque les fans lui demandent des explications, se laissant aller à quelques réponses évasives. Tout simplement parce que le bonhomme doit s'amuser à écouter les diverses hypothèses pour un scénario qu'il a laissé à la base très vague, volontairement, sans doute à cause des contraintes de développement de l'époque.
Tout ça pour dire que les Zelda, oui, impliquent de nombreuses interprétations toutes plus ou moins justifiées. Mais certains ont clairement un matériau de base bien plus propre à l'analyse que ceux qui ont une structure trop "carrée", trop "stricte et parfaite, comme justement ce Twilight Princess (mais ce n'est pas le seul, loin de là).

Battosai14

avatar
Nintenwhore
batto a écrit:
Spoiler:
HHHaannnn là je dit bravo Gregou j'avoue que tu décris beaucoup des sentiments que j'ai eu en jouant à Lin'k Awakening.
Tout comme Raginwulf je devais avoir 10 ans quand je l'ai fini et j'ai senti une sensation bizarre en le finissant. J'avais la larme à l’œil à cause de cette sensation que effectivement "c'est fini" tout était un rêve et qu'on ne révéra jamais cette ile et ces habitant. Y me donnait des frisson partout ce jeu quand je le finissait ^^

http://www.dg2s.fr

caaen

avatar
Maudit du Forum

Une bien belle analyse du Gregou qui mériterait un article sur le site.
Après, faut pas croire que les scénaristes de chez BigN sont des guignoles qui ne savent pas ce qu'ils font. Je suis bien placé pour savoir que le processus créatif est complex et que les intentions des auteurs distillés dans les œuvres sont souvent plus fines que cela peut paraitre au premier abord. Pour ma part je pense que ce qui est décrit par Gregou a été tout à fait conscientisé par l'équipe en charge du projet.

wiiwii007

avatar
Cerbère de la Manette

@MacGregou : Je suis dac avec toi sur le fait que plus un jeu est simpliste, plus notre imagination s'enflamme. C'est un peu comme pour la TV et le livre : l'un te décris les choses, l'autre te les montre.

J'aimerais savoir un truc, apparemment ceux qui ont ressenti les sentiments que tu décris l'ont terminé très jeune, toi tu l'as fait quand ?

De mon côté c'était il y a peu et donc sans nostalgie, sans l'inconscience de l'enfant, sans l'imaginaire de celui-ci... C'est peut-être ça la différence, après coup je me suis dit qu'il y avait pas mal de jeux sans scénario que j'ai automatiquement " interprété " jeune.

Ex : DD II, Solstice, Zelda I et II etc.

En tout cas, une chose est sûre, je suis un peu jaloux de ce ressenti si spécial car au final j'ai moins apprécié ce Zelda que vous.

defskerus

avatar
Dieu Breton
J'ai lu l'analyse de gregou ....

ben moi j'ai pas tout du tout ressenti ça dans Link's Awakening

comme Shadow of the Colossus où les gens disent qu'on a de la pitié pour les géants ... ben là aussi, rien à foutre, je les bute !!!


moi je joue, je joue c'est tout !
on me donne un but, je le fais !
c'est du virtuel, un monde en chassera un autre, un individu prendra la place d'un autre, il y aura des nouveaux ennemis à liquider ...


je suis un mercenaire du jv moi ! Rambo Rambo Rambo Rambo

MacGregou

avatar
Maudit du Forum

@wiiwii007 : J'ai fait Link's Awakening il y a environ... un an et demi, voire 2 ans. J'avais profité d'une promo sur l'eshop de la 3DS pour le prendre avec les deux Oracle. J'avais même commencé le jeu un peu à reculons en me disant que ça allait être un Zelda au rabais, puisque sur la "vieille Gameboy". Autant te dire que j'ai vite révisé mon jugement !
Après l'avoir terminé, j'ai d'ailleurs essayé de me mettre sur l'un des Oracle. Mais la sauce n'a pas pris. Il n'y avait pas la magie d'Awakening, il n'y avait pas ce "quelque chose" que j'ai décrit pour les aventures de Link sur Cocolint. Je n'ai donc pas poursuivi l'essai ; peut-être un jour...

Donc tu vois qu'il n'y a pas de nostalgie ou d'imaginaire lié à mon enfance. Je suis très, très critique quand je fais un jeu et je pense que mes diverses interventions sur le forum te l'auront bien montré. Les jeux que je considère comme "profonds" ou comme des "oeuvres d'arts" sont rarissimes car le jeu vidéo est pour moi avant tout un divertissement récréatif. Mais il y a des exceptions, bien entendu ; et heureusement. (Silent Hill 2, Rez, Majora's Mask...)

-----------------------------

@caaen : Cette volonté ou non des auteurs de distiller quelques éléments dans leurs jeux est une problématique à laquelle il sera difficile de répondre, chez Nintendo du moins, car ce sont les rares actuellement à ne pas se faire mousser sur le côté "artistique" ou "profond" de leurs productions. Là où les mecs de la scène indé vont au contraire disserter à mort sur la signification de leurs 3 bouts de pixels, Nintendo met toujours en avant le gameplay. Il faudrait, un jour, que quelqu'un interroge Nintendo sur ce Zelda , expose (pourquoi pas) la théorie que j'ai élaborée, et demande l'avis de ses créateurs. Mais je crois, en fait, qu'ils s'en ficheraient.

Sinon, mon analyse peut bien sûr être publiée sur le site, si Ange_Déchu le veut et estime que cela le mérite. Il faudrait cela dit que je change quelque peu la rédaction du tout, en particulier pour ne pas m'adresser à un "Tu", mais à un "Vous".

----------------------------

@Defskerus : Toi t'es juste un Breton, brut de brut, donc faut certainement pas te demander d'être un esthète.
En plus t'es roux, donc à peine humain.



Plus sérieusement, je n'ai pas non plus accroché à Shadow of Colossus. J'ai bien repéré le message et les volontés des auteurs, surtout grâce à la fin du jeu, mais ce message qui se résume à "Doit-on tout sacrifier par amour ?" est trop simpliste et amené de manière lourdingue.
... Et puis, le jeu était un peu chiant aussi...

Après je suis comme toi. Je considère bien peu de jeux vidéo comme "artistiques", et un jeu chasse l'autre. C'est d'ailleurs comme cela qu'il faut considérer le jeu vidéo si l'on ne veut pas partir dans de fausses analyses qui baseraient leurs critiques uniquement sur un schéma cinématographique ou littéraire. La critique d'un jeu vidéo ne doit pas renier le coeur même d'un jeu vidéo, à savoir son aspect ludique avant tout. Pour moi, un jeu vidéo "artistique", c'est avant tout un jeu qui utilise et combine comme il faut tous les fondamentaux du média. J'ai bien plus de respect, en général, pour ceux qui sont encore capables de nous surprendre avec des trouvailles géniales de level design ou de gameplay. C'est pour moi un procédé bien plus artistique que nous foutre du piano et du violon à la vinaigrette sur un personnage tout en ombres qui se balade dans des décors à contrejour. La grande mode du moment !

fafnir

avatar
Vainqueur des Jeux Retrolympiques Saison 2
J' ai bien aimé le TP mais il ne fait pas partie des meilleurs épisodes pour moi. Rien de raté , j'ai même trouvé les donjons très sympas. C' est plus les "à côté " que j'ai peut-être trouvé moins intéressants qu' à l' accoutumé . Ca reste malgré tout un très bon jeu.
Pour SOTC, personnellement, c'est le concept même du jeu qui m'avait vraiment plu . Que des boss, pas de mobs avec un petit aspect puzzle . Le sentiment de solitude aussi dans cet environnement immense et face à ces colosses. J'ai trouvé ça vraiment grisant. Un jeu imparfait mais sincère dans ce qu' il propose Smile

wiiwii007

avatar
Cerbère de la Manette

@MacGregou a écrit:@wiiwii007 : J'ai fait Link's Awakening il y a environ... un an et demi, voire 2 ans. J'avais profité d'une promo sur l'eshop de la 3DS pour le prendre avec les deux Oracle. J'avais même commencé le jeu un peu à reculons en me disant que ça allait être un Zelda au rabais, puisque sur la "vieille Gameboy". Autant te dire que j'ai vite révisé mon jugement !
Après l'avoir terminé, j'ai d'ailleurs essayé de me mettre sur l'un des Oracle. Mais la sauce n'a pas pris. Il n'y avait pas la magie d'Awakening, il n'y avait pas ce "quelque chose" que j'ai décrit pour les aventures de Link sur Cocolint. Je n'ai donc pas poursuivi l'essai ; peut-être un jour...

Donc tu vois qu'il n'y a pas de nostalgie ou d'imaginaire lié à mon enfance. Je suis très, très critique quand je fais un jeu et je pense que mes diverses interventions sur le forum te l'auront bien montré. Les jeux que je considère comme "profonds" ou comme des "oeuvres d'arts" sont rarissimes car le jeu vidéo est pour moi avant tout un divertissement récréatif. Mais il y a des exceptions, bien entendu ; et heureusement. (Silent Hill 2, Rez, Majora's Mask...)

Je comprends bien mais je n'ai pas du tout ressenti toutes ces choses. C'est aussi ce qui fait la magie du monde artistique, certains vont imaginer des choses folles dans un jeu, alors que d'autres ne seront tout simplement pas touchés, et vice versa pour d'autres jeux.

C'est un peu comme la musique, quand tu écoutes un morceau, tu peux te faire des millions de films sur les intentions du compositeur. Quelquefois tu seras dans le vrai, d'autres fois pas du tout, mais ton ressenti sera toujours personnel et donc la seule chose vraie à tes yeux.

En exemple : Cocolint me paraissait au début du jeu classique pour un Zelda, et lorsque j'ai compris le truc de l'histoire, je me suis dit que c'était limite " un add-on de scénario de dernier moment ". Tout simplement parce que je suis un fan de ce genre de délire et que je n'y ai pas retrouvé cette " magie ". Bien au contraire, je trouvais le tout " normal " et pour moi ça ne devrait pas être comme ça.

Enfin bref, à mes yeux c'est un bon jeu avec une histoire classique, et les défauts de la Gameboy qui font chier (peu de boutons donc il faut appuyer sur Start toutes les 3 sec pour changer d'objet). Heureusement les donjons sont plutôt sympa et rappelle Zelda 1. Un gros point positif !

defskerus

avatar
Dieu Breton
@MacGregou a écrit:

Plus sérieusement, je n'ai pas non plus accroché à Shadow of Colossus. J'ai bien repéré le message et les volontés des auteurs, surtout grâce à la fin du jeu, mais ce message qui se résume à "Doit-on tout sacrifier par amour ?" est trop simpliste et amené de manière lourdingue.
... Et puis, le jeu était un peu chiant aussi...


mais moi j'ai adoré Shadow of Colossus !

le message m'en fout, j'ai adoré le jeu, y jouer !

un jv c'est jouer avant tout !
donc c'est le gameplay qui compte !

j'aime mieux un un jeu sans message au gameplay parfaitement maitrisé, qu'un jeu avec un super message au gameplay moisie ... autant lire un bouquin de philosophie dans ce cas là !

wiiwii007

avatar
Cerbère de la Manette

C'est pas faux.

MacGregou

avatar
Maudit du Forum

Je suis totalement d'accord avec vous. Et encore une fois, par mes nombreuses interventions de "grincheux" quant à la mode de vouloir coller de l'artistique partout dans le jeu vidéo pour le légitimer aux yeux du grand public, vous devez savoirt que je ne suis pas du genre à chercher de grandes significations dans le jeu vidéo.
Pourtant il faut reconnaitre que, dans de rares cas, certains titres proposent une seconde lecture et ont un terreau de base bien plus propice à des interprétations matures et/ou intelligentes. Autant Zelda 3 est excellent, autant il faut reconnaitre qu'on peut difficilement lui donner une interprétation secondaire. On voyage entre 2 mondes, on tue Ganon, c'est super bien foutu et magnifiquement pensé d'un point de vue level design et plaisir de jeu, mais ça s'arrête là. Pour rester dans la série des Zelda, un Majora's Mask a bien plus de choses à raconter que lui, ou qu'un Zelda Ocarina of Time si l'on veut comparer 2 épisodes vraiment semblables dans leur représentation graphique.

Mais je suis d'accord. Si l'on veut vraiment philosopher ou découvrir ce qu'est l'art, le jeu vidéo n'est certainement pas le média approprié, et rien ne vaudra jamais une visite dans un musée, la lecture d'une oeuvre littéraire, ou l'écoute de certaines musiques.
... Mais allez dire à des ados que Baudelaire et Van Gogh, chiants comme la mort à étudier, sont bien plus intéressants à étudier que  le dernier jeu vidéo à la con où l'on s'amuse. C'est sûr que le môme va défendre ce qui l'arrange le plus !

defskerus

avatar
Dieu Breton
Je suis à 35h de jeu.

Ce week-end j'ai fait les ruines des Pics Blancs.
C'était vraiment pas mal, un donjon dans un manoir avec des persos à qui parler, ça changeait.


et hier soir, j'ai fait le Temple du Temps... faudra m'expliquer pourquoi il s'appelle "du Temps" car contrairement à son homonyme d'OoT, on joue pas avec le temps ici ...
le Temple des Statues auraient été un meilleur nom !

en tout cas il est top aussi comme palais !
quand j'ai récupéré la statue, je savais pas qu'on pouvait donné un coup de hache avec ... du coup j'étais bloqué à la première barrière, j'ai utilisé Baba pour retourner au début puis j'ai tout remonté  Confused
heureusement après j'ai découvert qu'on pouvait détruire les barrière, sinon j'aurais été complétement bloqué ...


mon avis ne change pas sur ce jeu Smile Smile Smile

wiiwii007

avatar
Cerbère de la Manette

Il ne changera pas maintenant, t'es bientôt à la fin non ?

Le palais dans la neige est géniale, je me souviens qu'il m'avait surpris celui là.

defskerus

avatar
Dieu Breton
Je pense que je suis au 3/4 du jeu.
Me reste un "palais" puis la partie finale (il y a un palais aussi je crois).

Mais j'ai de la quête annexe à faire, principalement les spectres !
les insectes me reste qu'un couple à trouver.


@caaen : t'en est ou toi ? tu l'as fini ?
tu disais que t'étais au Temple du Temps la dernière fois.

defskerus

avatar
Dieu Breton
41h15 de jeu.

J'ai fini Celestia.

Il m'a un peu soulé celui-là ...

je me suis tapé 3x la montée car je suis un    ...
j'ai mal regardé la carte puis j'ai mal regardé la pièce tout en haut ...


mais au top niveau design !
et puis le double grappin, c'est tout con et en même temps c'est une super bonne idée, ça innove !

Maintenant je vais finir les quêtes annexes, je suis bien chaud pour tout faire Smile
puis ensuite fin du jeu, suivant mes estimations, je mettrais 50h en temps total, donc ce week-end je devrais le finir.

Laucops

avatar
Possédé du Pad

Un topic qui tombe à pic : j'ai repris TP sur Gamecube au printemps dernier, pour faire un jeu vidéo avec mes filles en spectatrices (je choisis généralement un jeu d'aventure, auparavant j'avais fait Monster World IV puis Shadow Of The Colossus -> la fin les a traumatisées). Je l'avais commencé il y a longtemps mais abandonné en cours de route.

Je le fais vraiment par petites doses, au gré des envies, et je pense que c'est comme ça qu'il faut prendre ce TP, car sinon la lourdeur des commandes prend le pas sur l'excellence du level-design.

Nous voilà donc à l'automne, j'ai 55h de jeu dans les pattes et il ne me reste plus que le château d'Hyrule à faire.
Les défauts du jeu ont été listés : début poussif, gameplay limité avec le loup, impressions de vide sur la carte, et quelques trucs lourds dans les commandes : en gros tout ce qui demande de passer par la pause/Midona. Et le truc qui me rend DINGUE : à chaque fois qu'on reprend une sauvegarde, on a ce Pù/@;" de message quand on chope le premier rubis bleu/jaune/etc. Apparemment certains défauts ont été corrigés dans le remake (est-ce le cas du dernier ?).

Mais plus le jeu avance, et plus je suis séduit. D'abord pour l'excellence des donjons que j'ai déjà mentionnée.
Les quêtes annexes me bottent aussi, que ce soit les bottes secrètes, les insectes, les fragments de coeur, les âmes ou la fosse "combat endurance" dans le désert (je viens d'en venir à bout hier).
C'est sûr que la récompense au bout est parfois décevante, mais après tout, le but est surtout la satisfaction de boucler la quête.

J'ai vu par ailleurs que le remake proposait un indicateur d'âmes à récolter dans chaque zone, vraiment dommage que ce ne soit pas la cas dans la version d'origine car j'en suis à 41, et pour les 60 ça va être chaud.

La quête des fragments de coeur est vraiment très réussie : elles est longue et il faut souvent de démener pour obtenir un fragment. La satisfaction de le recevoir n'en est que plus grande.

J'en viens à une question : la voyante indique-t-elle toujours des fragments de coeur pas encore récoltés ? Il me semble que non, car certains endroits qu’elle m'a montrés me semblent avoir été déjà ratissés, mais j'aimerais en avoir le cœur net.

defskerus

avatar
Dieu Breton
@Laucops a écrit:
en gros tout ce qui demande de passer par la pause/Midona. Et le truc qui me rend DINGUE : à chaque fois qu'on reprend une sauvegarde, on a ce Pù/@;" de message quand on chope le premier rubis bleu/jaune/etc. Apparemment certains défauts ont été corrigés dans le remake (est-ce le cas du dernier ?).
un bouton sur le gamepad pour passer en loup directement.
Plus de message concernant les rubis.


@Laucops a écrit:
J'ai vu par ailleurs que le remake proposait un indicateur d'âmes à récolter dans chaque zone, vraiment dommage que ce ne soit pas la cas dans la version d'origine car j'en suis à 41, et pour les 60 ça va être chaud.

sans, ça doit être vraiment l'horreur cette quête
si il était pas, j'aurais laissé tombé ... ça demanderait surement beaucoup trop de temps !


@Laucops a écrit:
J'en viens à une question : la voyante indique-t-elle toujours des fragments de coeur pas encore récoltés ? Il me semble que non, car certains endroits qu’elle m'a montrés me semblent avoir été déjà ratissés, mais j'aimerais en avoir le cœur net.

Je lui ai demandé l'autre jour, elle m'a indiqué un endroit où j'ai pas pris le coeur.
Je lui demande pas assez pour savoir si elle m'indique des endroits où je l'aurais déjà pris.
Je te dirais ça une fois le jeu fini Wink

@Laucops a écrit:
la fosse "combat endurance" dans le désert (je viens d'en venir à bout hier).
C'est sûr que la récompense au bout est parfois décevante, mais après tout, le but est surtout la satisfaction de boucler la quête.

Dans la version Wii U, on peut y gagner des tampons pour le miiverse.


La version Wii U a vraiment l'air de rendre le jeu bien plus plaisant, je regrette pas de l'avoir pris et de l'avoir attendu pour le faire.
Car je comptais le faire l'année dernière le TP mais vu l'annonce de la version Wii U j'ai attendu ...
Le fait que la version Wii U de Wind Waker proposait des améliorations super bénéfique (la voile rapide) me disait que c'était la meilleure chose à faire Smile

Laucops

avatar
Possédé du Pad

Merci pour les renseignements.

Donc ça confirme que cette vieille morue vend des tuyaux crevés (parfois). Bitch

caaen

avatar
Maudit du Forum

ah merde ils auraient quand même pu faire un truc contre ça...

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 6 sur 7]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum