Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Le topic officiel de la NES
par wiiwii007 Aujourd'hui à 11:54

» Le topic officiel de la PS4
par ange_dechu_lucifer Aujourd'hui à 11:44

» Limited Run Games (LRG)
par ange_dechu_lucifer Aujourd'hui à 11:34

» A quoi vous jouez en ce moment?
par NinjaStorm Aujourd'hui à 11:30

» NEW Danganronpa V3 [PS4 et Vita]
par ange_dechu_lucifer Aujourd'hui à 11:26

» La lecture du retrogamer
par defskerus Aujourd'hui à 11:22

» Strider Hiryû
par Oli Aujourd'hui à 11:14

» [VIDEO] Yakuza 0
par Junkers Aujourd'hui à 10:45

» La SNES Mini et la Genesis flashback
par Fellock Aujourd'hui à 10:40

» Le topic officiel de la XboxOne
par Lechatperché Aujourd'hui à 10:09

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » L'enfer » Tests & Reviews » [TEST] Shaman King Master of Spirits

[TEST] Shaman King Master of Spirits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Battosai14

avatar
Nintenwhore

Il est de notoriété publique qu'une adaptation en jeu vidéo d'une licence, qu'elle soit de film, de dessin animé ou de manga, est considérée comme un désastre avant même que le dit-jeu n'ait commencé à être développé. Hormis quelques rares exceptions, il s'avère que c'est effectivement bien souvent le cas. Mais la GameBoy Advance de Nintendo recèle de nombreuses petites pépites et nous allons tenter de découvrir si ce Shaman King Master of Spirits est lui aussi frappé par cette malédiction.
 
 


Avant de commencer notre test, comme d'habitude une petite introduction pour ceux qui ne sauraient pas ce qu'est "Shaman King".
Shaman King est un shonen manga (comprendre un manga pour adolescents) d'action et d'aventures écrit et dessiné par Hiroyuki Takei. Il fut publié dans le magasine Weekly Shonen Jump de 1998 à 2004 au Japon et en tomes reliés de 2000 à 2006 en France. La série comporte 32 tomes et dut brusquement s'arrêter à la suite d’une perte fulgurante de popularité dans les derniers mois de sa parution dans le magazine japonais.

L'histoire raconte les aventures d'un adolescent du nom de Yoh Asakura, qui possède un don héréditaire pour voir les esprits et communiquer avec eux. Après s'être lié d'amitié avec un esprit samouraï du nom d'Amidamaru, Yoh va devoir entreprendre une quête initiatique afin de devenir le roi des Shamans, le "Shaman King". Cette quête va lui faire côtoyer beaucoup d'autres Shamans et ces rencontres donneront lieu à d'incroyables combats. C'est d'ailleurs à travers l'une de ces rencontres que l'on apprendra que Yoh possède un frère jumeau du nom de Hao Asakura (Zeke dans l'animé et dans les jeux) et que celui-ci veut devenir Shaman King afin d'asservir le monde.

Durant ses premières années de parution, le manga a eu énormément de succès et les éditeurs de jeux vidéo se sont précipités sur l'occasion pour acheter les droits de la licence afin de sortir leurs versions du jeu.
 
 

Hiroyuki Takei et sa série Shaman King


C'est en novembre 2004 que Konami décide de sortir simultanément deux jeux de la licence Shaman King sur deux supports différents aux USA. Shaman King : Power of Spirit sur Playstation 2 n'aura pas fait l'unanimité en ce qui concerne les critiques : considéré comme un jeu de baston assez médiocre, il sera vite oublié.
Shaman King Master of Spirits quant à lui est un jeu développé et édité par Konami qui emprunte beaucoup d'idées à l'une de ses séries phares, disponible elle aussi sur la petite portable de Nintendo : Castlevania.
Le soft de Konami sortira le 15 septembre 2005 en Europe et, il faut l'avouer, son mélange d'action, de plates-forme et de RPG n'a pas laissé indifférents les joueurs, qu'ils soient fans ou non du manga.
Petite anecdote au passage : bien que la licence Shaman King soit tirée d'un manga japonais, il est intéressant de savoir que les deux opus de Shaman King Master of Spirits ne sont jamais sortis au Japon. Ce sont en effet des exclusivités US et Européenne, cela étant sûrement dû à l'arrêt brutal de la série sur l’archipel nippon au moment de la sortie du premier soft. Konami aura préféré miser sur la popularité effervescente de la série hors Japon pour vendre leurs titres là où celle-ci était encore en pleine parution.
 
 

Jaquette US


Cette aventure de Shaman King peut être considérée comme un spin-off de la série tout en s'intégrant plutôt bien à la trame scénaristique de base. L'histoire se déroule lors du Shaman Fight, le Shaman Fight étant un tournoi opposant les Shamans du monde entier. Il se déroule tous les 500 ans, le vainqueur est nommé Shaman King et abandonne son enveloppe charnelle afin d'unir son esprit avec celui du Great Spirit, ce qui équivaut à obtenir toute la connaissance du monde et à avoir accès à un pouvoir presque illimité.
Yoh Asakura et ses amis prennent un peu de repos pendant une journée de congé, lorsqu'un Shaman totalement inconnu du nom de Magister débarque pour perturber ce moment de détente. Celui-ci se présente à toute la clique tout en expliquant l'objet de sa présence. Il veut dérober le Grand Livre des Shamans (Le Tome des Shaman dans le jeu) détenu par Anna Kyohyama (fiancée de Yoh) afin d'utiliser ses secrets pour ramener à la vie un Shaman du nom de Mephias.
Ce Shaman surnommé "Le Gardien des Démons" aurait été le vainqueur du Shaman Fight il y a 4500 ans et Magister souhaite le réincarner afin de le contrôler pour ses propres ambitions.
Bien entendu, Yoh et sa bande refusent de lui donner l'objet convoité, ce qui finit par une lutte acharnée pour l'obtention du livre. Malheureusement, durant l'affrontement le livre se déchire et toutes les pages s'éparpillent, laissant grand soin au vent de les disséminer un peu partout aux alentours de l'hôtel.
Afin d'empêcher Magister de récupérer les pages du Grand Livre qu'il convoite, nos héros décident de se séparer pour mettre la main sur les écrits avant lui.
C'est ainsi que Yoh, accompagné de son ami Amidamaru, va tenter de reconstituer l'ouvrage et de mettre fin aux plans de Magister.  
Voilà donc pour la partie scénario. Il est à savoir que l'auteur de la série Hiroyuki Takei n'a absolument pas participé à l'élaboration de l’histoire, ni aux illustrations ou encore à la création des personnages exclusifs au jeu. Ce synopsis n'est pas spécialement très élaboré, mais il a la capacité de pouvoir bien s'intégrer dans la trame scénaristique du manga en y reprenant des éléments clés comme les alliés, les ennemis, ou les techniques spéciales des héros à ce moment précis de l'histoire. L'équipe de Konami a tout de même fait un petit effort et le scénario vous réservera deux ou trois petites surprises.
 
 

Le scénario peut se résumer en quelques images.


Sur le plan de la réalisation, Shaman King Master of Spirits n'a pas à rougir de ses concurrents présents sur le même support ; nous sommes ici en présence de décors en 2D parfaitement maîtrisés. Les niveaux sont nombreux et les thèmes sont diversifiés, et même si l'on retrouve encore certains décors typiques que ce genre prédéfinit, les équipes de Komani ont fait un effort pour nous retransmettre avant tout les codes du manga Shaman King à travers ce jeu.
Le joueur traversera donc des forêts, des villes ou des temples basés sur la culture ou l'architecture japonaise, des montagnes, des donjons, etc... Tout ceci dans des décors très réussis, très détaillés, très colorés et aux backgrounds souvent magnifiques. D'ailleurs ces mêmes décors vous rappelleront sûrement une autre excellente série de jeu de chez Konami : Castlevania ! En effet, le dernier épisode de la série sur GameBoy Advance, Castlevania Aria of Sorrow, est sorti en mai 2003 au Japon et dans le reste du monde, soit un peu plus d'un an avant la sortie de ce Shaman King Master of Spirits. C'est pourquoi les fans de la licence trouveront certaines similitudes dans certains décors, notamment les niveaux se passant dans le cimetière. Mais la ressemblance ne s'arrêtera qu'à l'aspect de certains environnements car, si Castlevania se déroulait dans un univers gothique en intérieur, l'aventure de Shaman King Master of Spirits se passe quant à elle quasiment en extérieur ; avec les codes du manga d'origine, comme cité un peu plus haut. Autre petit détail à mettre en avant : la qualité de la traduction qui se calque parfaitement sur le manga. Par conséquent les fans de la série s'y retrouveront sans problème.
À noter que parmi l'équipe chargée du développement, quasiment aucune des personnes n'avait travaillé sur un Castlevania. Et, à la suite des deux opus de Shaman King Master of Spirits, deux d'entre elles ont rejoint l'équipe de développement de Castlevania Order of Ecclesia.
 
 

Les décors sont vraiment superbes même si l'ont ressent un peu l'inspiration "Castlevania" pour certains.


Les sprites des différents personnages et ennemis sont de bonne taille et Konami a fait du bon travail quant à la fluidité des animations qui sont nombreuses et très détaillées. Une grande partie des animations est dédiée aux attaques spéciales, celles-ci étant finement illustrées et se rapprochant parfaitement de l'œuvre d’origine. D'ailleurs, pour rester sur ce sujet de l'œuvre originale, il est très plaisant de voir le respect qu'ont apporté les développeurs de Konami sur cette licence, notamment sur certains boss à la taille gigantesque et à la réalisation impeccable, qui rappelleront clairement certaines scènes du manga.
Il est vraiment agréable et surprenant de voir la qualité du travail qui a été faite au niveau de la réalisation pour un jeu vidéo à licence et encore plus pour un manga, car peu de titres dans le même cas de figure peuvent se vanter d'avoir eu une telle attention sur ce point (les séries Dragon Ball et Naruto sont exclues compte tenu du très grand nombre de jeux de baston développés).
Seul point négatif : le bestiaire qui reste assez limité. On retrouve trop souvent les mêmes monstres d'un niveau à l'autre. Alors oui, vous rencontrerez de temps à autre un ennemi "spécial" mais cet adversaire au design et aux attaques très différentes des autres est souvent là pour un but précis, celui de vous permettre de gagner un certain bonus que nous vous dévoilerons dans le chapitre du gameplay.
 
 

Les attaques spéciales illustrées sont très jolies et la fluidité dans les animations est impeccable.
La plupart des combats rappelleront aux fans certaines scènes du manga.


Dans les paragraphes suivants nous parlerons donc du gameplay du jeu.
Ici aussi Konami a apporté un soin tout particulier à son soft, et là encore les joueurs aguerris retrouveront pas mal de similitudes avec son grand-frère Castlevania. Vous incarnez donc Yoh Asakura qui, avec l'aide de son compagnon d'armes Amidamaru, va parcourir divers niveaux en 2D afin de collecter les pages du Grand Livre des Shamans.
Pour cela notre héros possède toute une gamme d'actions telles que marcher, sauter, s'accroupir, pousser des blocs, monter ou descendre une échelle, attaquer, esquiver, ou encore utiliser le pouvoir des esprits.
Cette dernière action est l'un des éléments clés du gameplay de ce jeu. En effet, Yoh possède en haut de l'écran deux jauges bien distinctes. La première, la rouge, est une barre de santé : arrivée à zéro votre héros meurt. La seconde jauge est une barre de "Furyoku" : il s'agit de l'énergie chamanique que possède Yoh. Elle peut simplement s'apparenter à une jauge de Mana, et lui sert à invoquer des esprits.
Ces âmes errantes que vous collecterez durant votre longue quête sont des atouts majeurs pour votre progression et c'est ici que l'on retrouve la plus grosse ressemblance avec Castlevania, car ces esprits une fois en votre possession vous seront utiles de bien des manières.
Il existe différentes façons d'obtenir ces âmes, comme par exemple en tuant un certain type d'ennemis assez reconnaissable, en explorant les divers stages à la recherche d'âmes perdues, ou simplement en recevant l'âme alliée d'un de vos compagnons Shamans.
 
 

Il existe plusieurs manières d’obtenir de nouvelles âmes...


Pour être utilisés, ces fantômes doivent ensuite être placés sur l'une des quatre parties du corps de Yoh via le menu. Affecter l'une de ces âmes au héros lui procurera divers attributs tels que l'augmentation des caractéristiques d'attaque et de défense, l'immunité aux altérations d'état, ou encore la possibilité d'utiliser des attaques spéciales dévastatrices. Mais ce n'est pas tout car certains esprits devront être utilisés pour favoriser votre progression comme pousser de lourds blocs, traverser de larges crevasses, ou même vous permettre de supporter de très hautes chaleurs.
 
 

L'utilisation des âmes a de multiples possibilités !


De plus, lorsque vous aurez acquis suffisamment d'esprits, il vous sera possible de tenter des combinaisons entre eux afin d'obtenir de nouveaux pouvoirs. Cet élément de gameplay très ingénieux vous permettra d'apprendre de nouvelles techniques, qui vous faciliteront la tâche lors de combats ou pendant vos déplacements. Et cela vous sera d'autant plus facile que l'équipe de développement a pensé à mettre à disposition plusieurs "decks d'esprits vierges" afin que vous puissiez faire vos propres combinaisons et switcher entre elles d'un simple clic sur L et R. Cependant, il est vraiment regrettable que ce système ne soit pas mieux exploité, seulement sept combinaisons étant possibles pour les soixante-huit esprits disponibles.
 
 

La découverte de nouveaux équipements favorise les combinaisons d'âmes pour des attaques toujours plus dévastatrices !!


Concernant le système de progression du jeu, votre personnage devra enchaîner les niveaux via une carte sur laquelle vous devrez le déplacer d'un point à l'autre, à la manière d'un Super Mario World par exemple. Cette idée est assez originale pour ce genre et vous permettra d'effectuer quelques actions entre chaque niveau comme sauvegarder votre avancée ou aller faire vos emplettes dans la boutique de Karim, l'un des Guerriers de la tribu des Paches.
La boutique, parlons-en, vous permettra d'acheter des items qui viendront se placer dans votre inventaire. Ces objets sont en grande partie des objets de soins, coûtant une certaine somme d'argent (argent que vous récupérerez à travers les niveaux) et pesant un certain poids. Cette dernière notion est intéressante car le sac à dos du jeune maître n'est pas illimité, au contraire, et savoir gérer son inventaire en fonction des situations aura son importance durant la partie.
 
 

La boutique de Karim, vous viendrez souvent y faire vos emplettes !


La partie RPG du soft est quant à elle moins poussée. Votre héros a la possibilité d'augmenter ses caractéristiques, mais uniquement lorsqu’il trouve de nouveaux équipements durant l'exploration des stages ou lorsqu'il collectionne quatre items d'un même objet clé. En rassemblant quatre morceaux de Perle Magatama votre personnage augmentera sa jauge de vie, tandis que  collecter quatre pages du Grand Livre des Shamans augmentera votre jauge de Furyoku.

Mais si l'envie de la part de Konami de faire quelque chose d'original à travers la progression et l'exploration du jeu est bien présente, celle-ci se retrouve être en fait le plus gros point noir du jeu.

Le défaut majeur du soft réside au final dans le déplacement sur la carte. En effet, comme expliqué plus haut, votre personnage se déplace case par case pour avancer d'un point à un autre. Sauf que pour arriver au bout de votre déplacement, vous devrez à nouveau refaire chacun des niveaux déjà complétés. Et ce à chacun de vos passages, ce qui il faut l'avouer a tendance à lasser très vite. Alors oui, il existe dans le jeu un esprit capable de vous téléporter à la sortie du niveau, mais ce fantôme arrive bien trop tard dans l’aventure.

Si Shaman King Master of Spirits n'est pas exempt de petits défauts dans son gameplay il faut tout de même saluer l'effort fait par l'équipe de Konami pour avoir fourni quelques idées originales dans leur jeu.
 
 

Au fur et à mesure de votre avancée, la map se complexifie vous obligeant à refaire chaque niveau si vous souhaitez trouver tous les secrets du jeu.


Pour ce qui est de la durée de vie du soft, comptez moins d'une dizaine d'heures de jeu en ligne droite pour terminer l'aventure. Ensuite, si vous avez l'âme d'un chasseur d'esprits, rajoutez quelques heures afin de collecter toutes les âmes et bonus disponibles dans les niveaux. Autre petit détail intéressant : la progression n'est pas linéaire, l'avancée sur la carte à points vous permet de bénéficier d'un libre choix sur le chemin que vous souhaitez prendre, car celle-ci bénéficie de multiples embranchements. Pour ceux qui souhaiteraient plus de challenge, le soft propose aussi un mode difficile qui vous donnera du fil à retordre.
Il est clair que Shaman King Master of Spirits n'a pas la durée de vie d'un Castlevania mais l'ensemble reste plus que raisonnable pour ce genre de production.
 
 

Collecter tous les items et toutes les âmes sera un vrai challenge et si cela ne vous suffit pas, jouez en mode difficile !


Petite surprise en ce qui concerne la bande-son du jeu, Konami a fourni un gros effort en intégrant quelques passages avec des voix digitalisées dans la cartouche et pas n'importe lesquelles puisque ce sont celles des doubleurs officiels de la série animée Shaman King américaine !

La bande sonore s'en trouve grandement enrichie et s'associe parfaitement aux bruitages. Le soft possède de très bonnes compositions comme les thèmes du cimetière "Eastern Cemetery" et "Western Cemetery", ou encore "Northern Field" et "Jungle Ruins" pour ne citer que quelques exemples. Le seul petit défaut concernant ce point est de n'avoir au final qu'un nombre de thèmes assez restreint, et que ces derniers reviennent régulièrement.
Hormis cet inconvénient mineur, le reste de la bande sonore est impeccable.

Pour terminer ce test, nous dirons que malgré les craintes que l'on aurait pu avoir vis-à-vis de la qualité des jeux à licence, et surtout de la médiocrité de l'opus sorti en même temps sur Playstation 2, ce Shaman King Master of Spirits s’avère être une bonne surprise. Konami a mis son savoir-faire derrière ce jeu afin de nous présenter un soft avec des mécaniques assez similaires à un Castlevania mais avec sa propre identité, ses propres codes, et quelques surprises dans le gameplay.

Malgré quelques petits défaut qui, espérons-le, seront sûrement effacés dans le second épisode, Shaman King Master of Spirits ne s'adresse pas uniquement aux fans de la licence mais bien à tous les fans du genre metroidvania. Sa facilité d'accès, son aventure courte, sa rejouabilité, feront que même les novices du genre pourront y jouer et prendre du plaisir. En bref, ce jeu est une très bonne surprise.



Les points forts :
- Scénario du jeu s'intégrant parfaitement dans le scénario original
- Graphiquement très beau et détaillé
- Les combinaisons d'esprits
- Les multiples embranchements de la carte
- Voix digitalisées des doubleurs officiels
- L'ambiance sonore et les musiques très agréables



Les points faibles :
- Manque de diversité dans les sprites
- Peu de combinaisons d'esprits au total
- Déplacements sur la carte redondants
- Musiques un peu répétitives


Note finale du testeur : 16/20

Bien entendu, je remercie encore une fois @MacGregou pour la correction de ce test !
Toujours au top notre Gregou !! Thumleft



Dernière édition par Battosai14 le Sam 1 Avr - 21:55, édité 3 fois

http://www.dg2s.fr

Oli

avatar
Cerbère de la Manette

Jamais entendu parler (bon, faut dire que ça vient d'un manga...). Par contre le jeu a l'air bien sympathique !

Merci.

https://jeuxvideoetdesbas.wordpress.com/

ange_dechu_lucifer

avatar
Administrateur

Oh le meeeeec, il me poste un test, comme ça, sans prévenir.

http://paderetro.com/

Battosai14

avatar
Nintenwhore
Oli a écrit:Jamais entendu parler (bon, faut dire que ça vient d'un manga...). Par contre le jeu a l'air  bien sympathique !

Merci.
Je l'avais découvert dans ma grande jeunesse pendant la publication du manga en France, j'étais très fan de la série à ce moment. (je le suis toujours mais un peu moins maintenant que j'ai lu la pitoyable fin... :'( )

On me l'avais prêté quelques jours, du coup j'avais pas eu le temps de le finir, mais j'en avait garder un très bon souvenir.

Maintenant que j'ai les 2 opus sortis j'ai eu envie de les faire entièrement cette fois-ci Smile

Par contre, le fait que tu ne le connaisse pas c'est peut être aussi dû au fait qu'il n'est pas sortit au Japon ^^

http://www.dg2s.fr

MacGregou

avatar
Maudit du Forum

Un petit mot en fin de test pour signaler le correcteur, ça serait pas de refus... Smile

Tu as d'ailleurs fait des fautes dans les commentaires des photos que tu as rajoutés. Je te dirai quoi changer.

Battosai14

avatar
Nintenwhore
MacGregou a écrit:Un petit mot en fin de test pour signaler le correcteur, ça serait pas de refus... Smile

Oui je corrige ça de suite excuse moi
à 2h du mat' j'avais plus qu'une envie c'était d'aller me coucher tu pense bien que comme pour Custom Robo Arena je l'aurais mit si j'y avais penser ^^

http://www.dg2s.fr

Jon

avatar
Cerbère de la Manette

Gregou ça te dirais pas de corriger l’intégralité des messages de Batto avant qu'il ne les poste ? En plus ça lui éviterais de dire des cochonneries Razz

Battosai14

avatar
Nintenwhore
Quelle salope celui là

Fait au moins semblant de t'intéresser au sujet branleur

http://www.dg2s.fr

MacGregou

avatar
Maudit du Forum

Voilà les choses à corriger dans les commentaires des photos :

"La découverte de nouveaux équipements favorise les combinaisons d'âmes pour des attaques toujours plus dévastatrices !!"

"Au fur et à mesure de votre avancée, la map se complexifie vous obligeant à refaire chaque niveau si vous souhaitez trouver tous les secrets du jeu."


Quelques tout petits soucis de ponctuation avec les virgules mais rien de vraiment gênant, du coup je les laisse comme tel.


Sinon je ne sais pas pourquoi, mais pendant toute la correction de ton test (pour lequel les images n'apparaissaient pas), j'étais persuadé que Shaman King était en fait Yugi-Oh... Very Happy Mais en fait oui, je me rappelle vaguement ce personnage de manga quand je côtoyais des potes qui étaient à fond dans ces BD.

Bon, je donnerai un petit avis plus tard, histoire de remonter un peu le test. Wink

Battosai14

avatar
Nintenwhore
Merci Gregou c'est corrigé Smile

Ha ha ha non ce n'est pas Yu-Gi_Oh et loin de là, la grande différence entre ces deux séries, c'est que Yu-Gi-Oh est encore très populaire partout dans le monde (y'a qu'à voir le pognon que gagne Konami avec son jeu de carte) et qu'il y'a encore des mangas/animés qui sortent sur cet univers (nouvelle série animé prévue en 2017 pour Yu-Gi-Oh), là où comme je l'ai expliquer dans le test Shaman King lui n'a pas réussi à tenir sur la longueur.

Yu-Gi-Oh c'est aussi des jeux de cartes à jouer/collectionner en jeu vidéo et lui aussi est édité par Konami c'est peut être ça aussi qui porte à confusion Smile

http://www.dg2s.fr

dynnelle

avatar
Cerbère de la Manette

Joli test comme d'hab'. Il est moins long comparé à tes autres tests. Mais joli quand même^^

http://fr.dawanda.com/shop/mathilde-26SweetJewelsShop

Battosai14

avatar
Nintenwhore
Merci ^^
Ah oui effectivement il est peut être mois long mais y'a toujours autant de choses intéressantes à lire

http://www.dg2s.fr

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum