Discussions endiablées autour du retrogaming et des consoles de jeux vidéo, micro-ordinateurs et Arcade. Amstrad / Atari / Bandai / Commodore / Nec / Nintendo / Sega / SNK / Sony / Microsoft


Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Le Purgatoire (flood inside)
par dandyboh Aujourd'hui à 19:32

» La lecture du retrogamer
par Battosai14 Aujourd'hui à 19:21

» [PC/Bikini/Puzzle] Mirror
par Jon Aujourd'hui à 16:41

» 007 : Quitte ou double (GC)
par wiiwii007 Aujourd'hui à 15:18

» Vos jeux finis en 2019
par Tylano Hier à 20:34

» Skies of Arcadia legends (GC)
par wiiwii007 Jeu 14 Nov - 11:57

» Tales of Xillia prévue en France
par dandyboh Jeu 14 Nov - 8:52

» A quoi vous jouez en ce moment?
par dandyboh Lun 11 Nov - 23:09

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés les plus tagués
1#skiesofarcadia
2#jeuxfinisdefskerus


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » L'enfer » Micro-Ordinateurs » Commodore 64 » The Last Ninja 2 (Test C64)

The Last Ninja 2 (Test C64)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1The Last Ninja 2 (Test C64) Empty The Last Ninja 2 (Test C64) le Sam 17 Fév - 13:51

ange_dechu_lucifer

ange_dechu_lucifer
Administrateur

Par @elodiebo




Année de sortie : 1988
Editeur : System 3
Support : Amstrad CPC, Atari ST, Amiga, PC, ZX-Spectrum, Commodore 64, Nes (US)
The Last Ninja, l'un des plus gros succès sur Commodore 64 est le premier d'une série de jeux action/aventure mémorable, adaptée sur les nombreux supports de l'époque. L'un d'eux sort véritablement du lot, il s'agit de Last Ninja 2, Tilt d'or du meilleur d'action/aventure en 1989.

Vous voici plongé dans la légende d'Armakuni, le seul survivant du clan Ninjutsu, qui a vaincu le shogun Kunitoki. Après avoir combattu au XIIème siècle dans le premier opus, notre ninja se retrouve dans la cité de New York, en quête d'un énième combat contre son ennemi de toujours. Ok, on dira rien sur ce voyage dans le temps peu crédible…

On commence donc le jeu dans Central Park, et le premier objectif du ninja est de trouver des armes. En effet, des gros baraqués vous attendent à chaque coin du parc, et pour les mettre hors d'état de nuire, il vaut mieux leur balancer des shurikens, leur taper dessus à coups de bâton ou de nunchakus, que se bagarrer à mains nues. Ensuite les énigmes commencent…


Le parc n'est pas un endroit tranquille, les gros malabars rodent…

Il va falloir en résoudre plusieurs pour sortir du parc, se balader dans les rues de New York, traverser les égouts et rejoindre Kunitoki en haut d'un building. Il vaut mieux donc explorer dans le détail les lieux traversés pour ne passer à côté d'aucun objet indispensable pour poursuivre sa quête. Le petit plus du jeu est que tout objet important clignote deux secondes lorsqu'on arrive sur l'écran.

En effet, chaque niveau est découpé en plusieurs écrans fixes de jeu, sans scrolling, en 3D isométrique, avec des chemins prédéfinis pour l'exploration des lieux. Malgré cette linéarité, chaque écran fourmille de détails et crée ainsi un environnement fin et coloré, la version C64 étant la plus agréable graphiquement. Comme si cela ne suffisait pas, l'animation des personnages est elle aussi plutôt réussie pour l'époque.


Même un ninja ne doit pas oublier de toujours regarder avant de traverser !

Au niveau du gameplay, celui-ci consiste à combattre, explorer et résoudre des énigmes. Assez simple. Mais ça se complique pour les contrôles. Avec un seul bouton, Commodore oblige, il a fallu que System 3 se creuse les neurones. L'idée est donc d'associer le bouton aux directions du joystick pour pouvoir ramasser les objets, sauter, ou marteler les ennemis à coups de bâtons dans les genoux. Le clavier est également utilisé pour sélectionner les objets, les armes, ou tout simplement, se suicider ! Ne vous inquiétez pas, la mort ne vous emmène pas bien loin, juste au début du niveau en cours…


Un vrai ninja a le sens de l'équilibre

Le concept du jeu, à la base intéressant, se dénature complètement avec une maniabilité tout simplement foireuse. Vu que tout dépend de l'orientation du joystick, on se retrouve souvent dans les situations les plus désespérantes : quand on veut frapper l'ennemi, Armakuni se baisse comme pour prendre un objet au sol ; quand on veut sauter, il utilise l'arme sélectionnée, diminuant ainsi les réserves de shuriken (arghhhh). N'importe qui s'y arracherait les cheveux.

Ou alors, on est en train de batailler fermement avec un policier, on a beau le taper, sa barre de vie ne diminue pas… Et oui, pas assez près ou 1mm trop à gauche. Pour ramasser les objets, c'est la même histoire. On est là, à se baisser toutes les cinq secondes dans l'espoir de ramasser ces fichus items… Rigolez, rigolez, mais vous verrez quand vous serez devant l'épée dans l'armurerie du niveau 2, vous rirez moins ! Le pire étant je crois la barque à décrocher de son embarcadère : de un, il faut un sacré entraînement pour réussir le saut y amenant ; de deux, une fois sur cette île, j'ai mis la plupart du temps 10 minutes pour pousser la barque ! Bref, de quoi jeter le Commodore par la fenêtre…


La fameuse armurerie du niveau 2, bien gardée…

Ceci explique en partie pourquoi le jeu est réputé si difficile. La quête des objets est parfois aussi laborieuse, mais on ne va pas s'en plaindre, cela fait marcher les neurones. Mais surtout, depuis ce second opus, les ennemis reprennent des forces une fois mis minables. Et ils se relèvent ! Si au premier niveau, il suffit de les rebattre une fois, deux fois seront nécessaires au deuxième niveau, etc… Jusqu'au dernier tableau, où les combattants se régénèrent à l'infini !

Enfin, les musiques sont de bonne facture, assez rythmées, tendance électro. Ce qui peut en dérouter certains (moi la première) est l'absence totale de bruitages, les trois voix du  SID étant entièrement consacrées à la musique. Certains regretteront cependant les mélodies à tendances orientales du premier opus.

En résumé, un jeu d'aventure long, difficile et tout simplement beau ! Voire meilleur que le premier du nom. Un véritable carton à l'époque avec plusieurs millions d'exemplaires vendus… Si vous passez outre la maniabilité très rigide de Last Ninja 2, ce jeu mérite que l'on s'y intéresse. 

http://paderetro.com/

2The Last Ninja 2 (Test C64) Empty Re: The Last Ninja 2 (Test C64) le Sam 17 Fév - 13:54

dandyboh

dandyboh
Maudit du Forum

Je l'avais sur CPC celui-là, j'adorais. Mais je ne suis jamais allé bien loin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum