Discussions endiablées autour du retrogaming et des consoles de jeux vidéo, micro-ordinateurs et Arcade. Amstrad / Atari / Bandai / Commodore / Nec / Nintendo / Sega / SNK / Sony / Microsoft


Château Aventure sur le Chat - Jeudi 23 août à 21h

Connexion

Récupérer mon mot de passe



Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » L'enfer » Consoles rétros 3D » Sony PS2 » Rule of Rose (PS2)

Rule of Rose (PS2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Rule of Rose (PS2) le Lun 26 Fév - 22:54

BusyP

avatar
Démon Gamer



Genre : Survival horror
Sortie : 2006
Développeur : 505 Games
Éditeur : Sony

Synopsis

Le joueur incarne Jennifer, une jeune femme qui est menée à un manoir abandonné par un petit garçon. Après avoir vécu un événement traumatisant, elle se réveille dans un aéronef presque abandonné mais qui est dirigé par un groupe d'enfants cruels appelé le club des aristocrates du crayon rouge. Menacée de mort, Jennifer doit calmer les aristocrates en leur trouvant une offrande chaque mois. Ce faisant, elle doit rassembler des indices et se rappeler les souvenirs oubliés qui lui permettront à la fin d'échapper à leur emprise. Mais elle va devoir subir les pires épreuves pour enfin connaître la vérité.

Controverse

Le jeu a fait beaucoup parlé de lui à l'époque de sa sortie à cause d'une supposée hyper violence. Des hommes politiques français diront même : " « le but de ce jeu est de violer, battre et tuer une jeune fille. C’est un appel à la violence, à la mort, au viol. » ou encore que le jeu est du "nazisme ordinaire". Ils n'ont visiblement jamais joué 2 minutes au jeu puisque ce n'est absolument pas le cas (ou alors j'ai loupé des scènes facultatives...). Cependant, le jeu sera quand même annulé au Royaume-Uni.

Mon avis sur le jeu

J'ai voulu faire ce jeu parce que j'avais entendu tout et son contraire à son propos. Daube ultime pour certains, jeu incompris à forte dimension psychologique pour d'autres. Comment savoir si les uns n'étaient pas juste jaloux de ne pas le posséder et si les autres ne cherchaient pas juste à justifier un achat onéreux ? J'ai donc voulu me faire mon propre avis.

Dès le lancement du jeu, j'ai adoré la musique. Et ce sentiment ne m'a pas quitté jusqu'à la fin, on a là un des gros points forts du jeu : la bande son. Du violoncelle qui colle parfaitement avec l'ambiance des années 30 du jeu. Parfaite transition pour le second point positif du jeu : l'ambiance donc. A la fois originale (un survival horror dans un monde d'enfant, ce n'est pas commun) et malsaine. Attention il n'y a pas de profusion de sang, de jump scare ou de combats épiques comme dans la plupart des survival horror. C'est là qu'on retrouve la fameuse dimension psychologique : tout est dans le harcèlement, l'humiliation, l'oppression. Comme on le dit souvent : les enfants peuvent être cruels entre eux.

A ce stade, je sens déjà arrivé les détracteurs : "Ouiii encore un qui succombe à la hype des jeux psychologico-poétiques !!!! Ce n'est qu'un jeu vidéo faut arrêter la branlette intellectuelle !!!!" A ceux-là je réponds : ne vous inquiétez pas, la liste des points positifs s'arrête là pour ma part.

Pourquoi ? Tout d'abord parce que l'histoire est brouillonne (ou alors j'ai mis trop de temps à finir le jeu et j'ai perdu le fil c'est possible). Même en l'ayant fini, je n'ai pas bien compris certains points... Déjà qui sont les monstres tous plus loufoques les uns que les autres ? D'où viennent-ils ? Pourquoi on joue une fille de 19 ans alors qu'elle est censé avoir à peu près le même âge que les gamins de l'orphelinat ? Certainement une histoire de flashback mais bon c'est flou. Et je passe sur d'autres détails que je n'ai pas bien saisis pour ne pas spoiler la fin du jeu.

Un autre point désagréable : les allers-retours incessants... Je sais que généralement on en trouve pas mal dans ce genre de jeux mais là j'ai vraiment l'impression que beaucoup d'entre eux sont là uniquement pour tenter de rallonger la durée de vie. Il faut avouer que celle-ci serait courte si on ne perdait pas notre temps à déambuler de droite à gauche pour pas grand chose.

Et enfin, ce qui achève le jeu selon moi : les combats. Alors oui, on a finalement peu de combats obligatoires. Ok, ça peut illustrer la manière de se battre d'une gamine effrayée. Mais on s'emmerde... C'est mou, on a l'impression de contrôler un tank ! On tape un coup sur deux dans le vide. Les boss sont des purges sans nom, il faut les taper encore et encore, sans autre stratégie nécessaire.

En résumé, un titre intriguant au début mais qui s’essouffle très vite. Malgré une ambiance et une bande son réussies, on répète inlassablement les mêmes actions, les mêmes allers-retours. J'ai voulu faire l'effort de le terminer pour au moins comprendre toute l'histoire... mais ça n'a pas été le cas. Une déception donc.

Images du jeu






Dernière édition par BusyP le Mar 27 Fév - 0:20, édité 2 fois

2 Re: Rule of Rose (PS2) le Lun 26 Fév - 22:58

dandyboh

avatar
Maudit du Forum

L'ambiance est géniale, les phases d'action sont à chier. Un peu comme Deadly Premonition.

Je n'en ai jamais vu le bout, ça m'a saoulé au bout d'un moment, mais j'ai vraiment adoré le glauque et le sordide du titre.

3 Re: Rule of Rose (PS2) le Lun 26 Fév - 23:04

mickmack

avatar
Bikini Games Master
je me ferais bien ce jeu, mais vu qu'il semble uniquement servir à engraisser ceux qui ont chopé les stocks de Gifi à 1 euro, ce sera sans moi.

4 Re: Rule of Rose (PS2) le Lun 26 Fév - 23:08

fafnir

avatar
Vainqueur des Jeux Retrolympiques Saison 2
Il a vraiment une ambiance excellente mais honnêtement, surtout au regard de son prix actuel, il vaut mieux largement se tourner vers le paquet d'excellents survival de la génération avant d'envisager rule of rose. La plupart sont meilleurs et biiiieeeeennnn moins chers Smile



Dernière édition par fafnir le Lun 26 Fév - 23:09, édité 1 fois

5 Re: Rule of Rose (PS2) le Lun 26 Fév - 23:08

dandyboh

avatar
Maudit du Forum

J'avais trouvé le mien à OCD, vers 2008, ils le vendaient 13€ neuf. J'ai bien été content de le vendre à un moment où j'avais besoin d'argent pour nourrir ma famille

6 Re: Rule of Rose (PS2) le Lun 26 Fév - 23:15

BusyP

avatar
Démon Gamer

@mickmack a écrit:je me ferais bien ce jeu, mais vu qu'il semble uniquement servir à engraisser ceux qui ont chopé les stocks de Gifi à 1 euro, ce sera sans moi.

Je peux te le prêter si tu veux je ne suis pas près d'y rejouer ^^

7 Re: Rule of Rose (PS2) le Lun 26 Fév - 23:25

mickmack

avatar
Bikini Games Master
sympa, merci, on verra quand j'aurai trouvé ou installer ma PS2

8 Re: Rule of Rose (PS2) le Mar 7 Aoû - 15:24

Emeldiz

avatar
Cerbère de la Manette

J'ai fait 1h30, pour le moment je trouve que tout est à jeter. Ca m'a fait l'effet d'un somnifère bien hard, j'ai du lutter pour pas m’endormir tellement je me suis fait chier.

Je m'attendais pas à grand chose au vu des critiques mais j'espérais au moins une ambiance, mais même pas. Ya pas de bruitage, la loop de 20s en boucle de violon me casse les couilles, aucun son d'ambiance lié à l'environnement .... vraiment dur. Le fait qu'on comprenne rien au délire pour le moment n'aide pas et cette narration bizarre avec une sorte de narrateur me plait pas trop.

J'ai eu l'occasion de faire 1 combat ... omg pire que Silent Hill, mais le truc improbable de nullité. C'est pas forcément grave vu que ce genre de jeu se veut un peu faire l'éloge de la fuite, donc à voir en creusant un peu si c'est impactant.

Bref ... je vais me refaire une session mais ça donne pas envie d'en voir plus.

9 Re: Rule of Rose (PS2) le Mar 7 Aoû - 15:57

dandyboh

avatar
Maudit du Forum

Les combats sont vraiment à chier. Une plaie. J'aime bien l'ambiance générale du titre par contre.

Le statut culte de ce jeu provient également de son histoire et de la polémique qu'il y eut à l'époque de sa sortie :

Rule of Rose a été au cœur d'une controverse autour de la violence dans les jeux vidéo, provoquant des réactions parmi des hommes politiques européens quant à un contenu du jeu supposément ultra-violent. Cette réaction a commencé à partir du 10 novembre 2006, où une critique du jeu est publiée dans le magazine Panorama intitulée « Pour gagner, enterrez vivant un enfant » ; la critique, signée Guido Castellano, dénonce un titre « sadomasochiste », dont les personnages sont « homosexuels » et « pervers », et où une petite fille est enterrée vivante, est en réalité un plagiat déformé d'un texte publié sur un forum au mois de mars de la même année.

Le jour même, le maire de Rome Walter Veltroni appelle le gouvernement à interdire Rule of Rose en Italie, au nom de la protection de l'enfance. Le 16 novembre, Franco Frattini, alors vice-Président de la Commission Européenne, publie une lettre ouverte aux gouvernements européens pour les alerter sur les dangers des jeux vidéo violents, citant encore « l’obscénité » du titre et souhaitant qu'il soit interdit aux moins de 18 ans en Europe ; le jeu est évalué 16+ par le système PEGI. Des réactions s'ensuivent au Royaume-Uni, où le jeu sera finalement annulé. En France, le député UMP Bernard Depierre reprendra la polémique et, soutenu par Jacques Remiller et Lionnel Luca, déposera un amendement visant à l'interdiction de certains jeux à la vente et à la location, « Demandons-nous simplement comment un enfant ou un adolescent complètement immergé pendant des heures chaque jour, dans un monde virtuel fait de violence gratuite, de meurtre, de torture, sort-il du jeu ? Est-il encore apte à distinguer le réel du virtuel ? Le tolérable de l’inacceptable ? ». Rule of Rose est encore cité comme exemple, dans lequel, selon Depierre, « le but de ce jeu est de violer, battre et tuer une jeune fille. C’est un appel à la violence, à la mort, au viol. » Or rien de ceci n'apparait dans le jeu et plusieurs journalistes le remarqueront. Lionnel Luca renchérira dans une interview donnée à la chaîne LCI, parlant de « nazisme ordinaire ». Bernard Depierre est revenu sur ces propos à la suite d'une demande de Guillaume Limouzi, le directeur général européen du distributeur du jeu, Digital Bros - 505 Games. Pour finir, toutes les personnes ayant joué et fini le jeu n'y ont rencontré aucune scène de violence sexuelle.

10 Re: Rule of Rose (PS2) le Mar 7 Aoû - 21:05

TitanGenesis

avatar
Pecheur Ludique

@dandyboh a écrit:Les combats sont vraiment à chier. Une plaie. J'aime bien l'ambiance générale du titre par contre.

Le statut culte de ce jeu provient également de son histoire et de la polémique qu'il y eut à l'époque de sa sortie :

Rule of Rose a été au cœur d'une controverse autour de la violence dans les jeux vidéo, provoquant des réactions parmi des hommes politiques européens quant à un contenu du jeu supposément ultra-violent. Cette réaction a commencé à partir du 10 novembre 2006, où une critique du jeu est publiée dans le magazine Panorama intitulée « Pour gagner, enterrez vivant un enfant » ; la critique, signée Guido Castellano, dénonce un titre « sadomasochiste », dont les personnages sont « homosexuels » et « pervers », et où une petite fille est enterrée vivante, est en réalité un plagiat déformé d'un texte publié sur un forum au mois de mars de la même année.

Le jour même, le maire de Rome Walter Veltroni appelle le gouvernement à interdire Rule of Rose en Italie, au nom de la protection de l'enfance. Le 16 novembre, Franco Frattini, alors vice-Président de la Commission Européenne, publie une lettre ouverte aux gouvernements européens pour les alerter sur les dangers des jeux vidéo violents, citant encore « l’obscénité » du titre et souhaitant qu'il soit interdit aux moins de 18 ans en Europe ; le jeu est évalué 16+ par le système PEGI. Des réactions s'ensuivent au Royaume-Uni, où le jeu sera finalement annulé. En France, le député UMP Bernard Depierre reprendra la polémique et, soutenu par Jacques Remiller et Lionnel Luca, déposera un amendement visant à l'interdiction de certains jeux à la vente et à la location, « Demandons-nous simplement comment un enfant ou un adolescent complètement immergé pendant des heures chaque jour, dans un monde virtuel fait de violence gratuite, de meurtre, de torture, sort-il du jeu ? Est-il encore apte à distinguer le réel du virtuel ? Le tolérable de l’inacceptable ? ». Rule of Rose est encore cité comme exemple, dans lequel, selon Depierre, « le but de ce jeu est de violer, battre et tuer une jeune fille. C’est un appel à la violence, à la mort, au viol. » Or rien de ceci n'apparait dans le jeu et plusieurs journalistes le remarqueront. Lionnel Luca renchérira dans une interview donnée à la chaîne LCI, parlant de « nazisme ordinaire ». Bernard Depierre est revenu sur ces propos à la suite d'une demande de Guillaume Limouzi, le directeur général européen du distributeur du jeu, Digital Bros - 505 Games. Pour finir, toutes les personnes ayant joué et fini le jeu n'y ont rencontré aucune scène de violence sexuelle.

Je pense que il c'est tromper de jeu surtout, à mon avis Depierre faisait pas référence à ce jeu ci, mais plutôt à Haunting Ground, c'est plus dans ce jeu que l’héroïne ce fais tuer, violer,... mais bon pour les politiciens tous les jeux vidéos sont les mêmes.

11 Re: Rule of Rose (PS2) le Mer 8 Aoû - 12:43

ange_dechu_lucifer

avatar
Administrateur

@titangenesis : ha ça... Si ils se préoccupaient plus de connaitre leur sujet plutôt que d'être offusqué des on-dit, y'aurait pas mal d'embrouilles en moins. ^^'

http://paderetro.com/

12 Re: Rule of Rose (PS2) le Mer 8 Aoû - 22:04

TitanGenesis

avatar
Pecheur Ludique

@ange_dechu_lucifer a écrit:@titangenesis : ha ça... Si ils se préoccupaient plus de connaitre leur sujet plutôt que d'être offusqué des on-dit, y'aurait pas mal d'embrouilles en moins. ^^'
ça c'est sur, il préfèrent dormir pendant les parlementaires maintenant, comme ça ils évitent les conneries, mmm en faite, nan ça change pas grand chose non plus

13 Re: Rule of Rose (PS2) le Jeu 9 Aoû - 10:59

gatsuforever

avatar
Adorateur du Pal
@Emeldiz a écrit:J'ai fait 1h30, pour le moment je trouve que tout est à jeter. Ca m'a fait l'effet d'un somnifère bien hard, j'ai du lutter pour pas m’endormir tellement je me suis fait chier.

Je m'attendais pas à grand chose au vu des critiques mais j'espérais au moins une ambiance, mais même pas. Ya pas de bruitage, la loop de 20s en boucle de violon me casse les couilles, aucun son d'ambiance lié à l'environnement .... vraiment dur. Le fait qu'on comprenne rien au délire pour le moment n'aide pas et cette narration bizarre avec une sorte de narrateur me plait pas trop.

J'ai eu l'occasion de faire 1 combat ... omg pire que Silent Hill, mais le truc improbable de nullité. C'est pas forcément grave vu que ce genre de jeu se veut un peu faire l'éloge de la fuite, donc à voir en creusant un peu si c'est impactant.

Bref ... je vais me refaire une session mais ça donne pas envie d'en voir plus.

Les combats se font un peu tard dans le jeu, et sont pas top car trop imprécis et l'héroine n'a qu'un petit couteau à ce stade du jeu. C'est vraiment dommage que j'ai laché prise pour ce jeu, car au contraire, le coté déroutant m'avait sacrément emballé. Il n'a rien avoir avec un Silent hill ou autre jeu dans le style, c'est vraiment une progression lente et le but du jeu et de se rendre compte que la plupart des pnj révèlent des traits de folies particuliers.
J'ai vraiment bien aimé, et faudrait que je m'y remette. J'avais fait plus de 7 à 8h de jeu.

14 Re: Rule of Rose (PS2) le Sam 11 Aoû - 2:40

Emeldiz

avatar
Cerbère de la Manette

Bon ya juste rien à sauver franchement. J'arrête là, j'en suis au moment où faut chercher une "sirène", 3h de jeu.

15 Re: Rule of Rose (PS2) le Sam 11 Aoû - 5:33

gatsuforever

avatar
Adorateur du Pal
Tu es en ou ? Dans le dirigeable?

16 Re: Rule of Rose (PS2) le Sam 11 Aoû - 12:36

Emeldiz

avatar
Cerbère de la Manette

Ah ba oui quand même ^^

J'ai trouvé le papillon et le lapin, et là je dois trouver une sirène (3 choix possible à priori sans ordre).

17 Re: Rule of Rose (PS2) le Dim 12 Aoû - 2:32

BusyP

avatar
Démon Gamer

Je peux pas t'aider je ne me rappelle plus comment je l'ai trouvé x) A vrai dire je n'ai même pas souvenir d'une sirène.

18 Re: Rule of Rose (PS2) le Dim 12 Aoû - 4:08

Emeldiz

avatar
Cerbère de la Manette

Je ne suis pas bloqué, à vrai dire pour le moment je ne vois pas comment on peut être bloqué vu qu'il suffit de faire sentir à son chien le dernier objet ramassé pour aller au suivant. En 3h, je n'ai vu qu'une seule boucle de gameplay.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum