Discussions endiablées autour du retrogaming et des consoles de jeux vidéo, micro-ordinateurs et Arcade. Amstrad / Atari / Bandai / Commodore / Nec / Nintendo / Sega / SNK / Sony / Microsoft


Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» BioMetal (Snes)
par wiiwii007 Hier à 20:13

» Alien 3 (Test SNES)
par wiiwii007 Hier à 15:25

» Bad Ass Babes sur PC
par Junkers Hier à 13:30

» PC Gengin 2 / Bonk's Adventure (Test PC Engine)
par Sweet Soul Brother Mar 20 Oct - 18:43

» L'honorable collection du déchu
par ange_dechu_lucifer Mar 20 Oct - 16:30

» Everdrive - Atari 2600
par ange_dechu_lucifer Mar 20 Oct - 15:49

» Topic officiel Vita
par ange_dechu_lucifer Mar 20 Oct - 15:46

» le topic de vos photos de vacances
par dandyboh Mar 20 Oct - 12:45

» [Le Coin Lecture]
par mickmack Lun 19 Oct - 12:07

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés les plus tagués
1#ctjafini
2#wiiuforever


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » L'enfer » Consoles rétros 2D » Nintendo SNES » Dragon Ball Z : Super butōden (Snes)

Dragon Ball Z : Super butōden (Snes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

wiiwii007

wiiwii007
Maudit du Forum

Dragon Ball Z : Super butōden (Snes) Dragon16


Genre : Combat
Sortie : 1993
Développeur : TOSE
Éditeur : Bandai
Autres plateformes : -
Nombre de joueurs : 1 à 2


Mon avis 2019 :


J'ai voulu tenter l'expérience DBZ sur Snes. J'avais déjà pas mal tâté le 2 quand j'étais jeune avec un pote. Mais là je voulais voir ce qu'ils ont mis dans le mode histoire...

Je viens de le terminer et je dois dire que c'est pas bien joli tout ça. Entre les traductions d'un autre monde, le gameplay bien lourd (je l'ai fait en PAL pour comprendre l'histoire), le faible nombre de prises... c'est pas jojo. Seule la partie son m'a bien plu.

Alors pour le "fan" de DBZ que j'étais (et que beaucoup étaient) ça devait suffire. Mais avec le recul je trouve que ce premier opus fait un peu pitié...


Dragon Ball Z : Super butōden (Snes) Dragon14 Dragon Ball Z : Super butōden (Snes) Dragon16 Dragon Ball Z : Super butōden (Snes) Dragon15



Dernière édition par wiiwii007 le Lun 22 Avr - 18:59, édité 5 fois

wiiwii007

wiiwii007
Maudit du Forum

J'ai voulu tenter l'expérience DBZ sur Snes. J'avais déjà pas mal tâté le 2 quand j'étais jeune avec un pote. Mais là je voulais voir ce qu'ils ont mis dans le mode histoire...

Je viens de le terminer et je dois dire que c'est pas bien joli tout ça. Entre les traductions d'un autre monde, le gameplay bien lourd (je l'ai fait en PAL pour comprendre l'histoire), le faible nombre de prises... c'est pas jojo. Seule la partie son m'a bien plu.

Alors pour le "fan" de DBZ que j'étais (et que beaucoup étaient) ça devait suffire  Dragon Ball Z : Super butōden (Snes) 4257297559 Mais avec le recul, je trouve que ce premier opus fait un peu pitié...

Je tenterais le 2 dès que je peux !



Dernière édition par wiiwii007 le Lun 22 Avr - 18:58, édité 2 fois

Emeldiz

Emeldiz
Cerbère de la Manette

A priori c'est le 4 qui tient vraiment la route en tant que je de baston, le Hyper Dimension.

http://bit.ly/2GDnV5v

Tonka

Tonka
Tueur de Grospixels
J’avais fais un test pas encore publié :

Test:

“ Osu ! Ora Gokû ! Iccho yatte mikka ! ” ( “ Salut ! C’est moi Goku ! Viens te battre ! “ ), ainsi commence ce Super Butôden, première adaptation vidéoludique de Dragon Ball Z sur Super Nintendo. Une sortie providentielle de la part de Bandai, fin de l’année 1993, quand la série diffusée au Club Dorothée cartonnait auprès de la jeunesse, tout juste alors entrée dans la saga Cell (m’est avis la meilleure partie). Un phénomène juvénile donnant lieu à des kamehamehas improvisés dans les cours de récrés, qui n'eut pas besoin d’une grosse campagne marketing pour que ce jeu de combat caracole en tête des listes du père noël. Moi même je l’avais commandé et m'impatientais d’avoir cette précieuse cartouche après y avoir joué chez un coupaing (coucou Loïc). 25 ans plus tard, entre deux corvées de ménages (merci ma Chichi), test sur Pixel Up du tout premier jeu DBZ paru en France !

On commence par une brève introduction en français relatant l’affrontement entre Gokû et le démon Piccolo (père de Piccolo, Petit Coeur chez nous). L’occasion d’entrer l’un des cheats le plus bidon de l’histoire du jeu vidéo, il suffit simplement d’appuyer sur tous les boutons et d’effectuer des cercles avec la croix. De nouveaux personnages seront alors disponibles, dont sans doute les plus alléchants, à savoir Perfect Cell et les super guerriers (Gokû, Vegeta, Gohan et Trunks). Un casting de rêve lorsqu’il est complet, où seront exclus des figurants tels que Krilin, Tenshinhan Ann ou Yamcha (pas une grosse perte). On retrouve des figures marquantes comme cette crapule de Freezer, l’écolo C-16, la pimbêche C18, C-20 (alias Dr. Gero) ou l’hideux Cell dans sa première forme. De quoi faire si l’on ajoute les saiyans et Piccolo dans ce jeu de combat disons le original.

Souvent critiqué, on peut tout de même lui accorder que l'écran scindé en deux offrant la possibilité d'exécuter de puissantes vagues d’énergie en l’air ou au sol était atypique. Vu d’aujourd’hui si l’on passe le fait qu’esthétiquement il est douteux (il l’était déjà à sa sortie), le concept est original en comparaison des jeux de bastons du type Street Fighter 2, et intelligemment adapté aux bagarres surhumaines de Dragon Ball Z. Le terrain  est suffisamment grand (excepté le tournoi et la salle de l’esprit et du temps) pour ne pas se marcher dessus (un radar aide à se situer) et propice aux salves de vagues déferlantes même si les techniques “traditionnelles” de poings et pieds font rapidement plus de dégâts aux corps à corps. Des techniques aux manips peu courantes : diagonale bas gauche, diagonale haut droite ou avant, arrière, avant.

Mais bien entendu la chose première qu’on attend d’un DBZ, c’est de s’adonner aux joies des kamehamehas, makankosappo, masenko ou autre final flash. Pour cela il faut avoir un niveau minimum requis dans la barre de force (entendez du ki) pour exécuter ces super attaques. Soit dit en passant, en adoptant la pose dite constipée, la force se recharge plus vite en pressant la flèche bas (seulement dans les airs). Chaque personnage a ses propres super attaques, bien qu’il y ait des doublons pour quelques un, comme Vegeta et Goku dans leurs formes normales et super saiyan. Cependant ce dernier peut réaliser un genkidama en normal et pas en super saiyan, ce qui est fidèle au dessin animé. Les développeurs connaissent leurs sujets, et ont respecté au mieux l’oeuvre d'Akira Toriyama. Ce qui n’est pas le cas de nos chers amis traducteurs, dont le travail amateur ne rend pas hommage au manga.

J’en veux pour preuve dans le mode histoire, à l’écran de sélection des personnages, cette traduction bancale : “ Choisis ton adversaire ! ”. Les noms ne sont pas épargnés non plus : “ Goku et ses compagnons partent à la recherche du Dragon Ball, à Nametta… “, et Petit coeur se fait appeler “Satan”. C’est cool, on s’amuse à chercher les intrus dans les textes, deux jeux pour le prix d’un. Blague à part, on sent bien que les traducteurs n’avaient pas d’enfants dans leurs entourages. Des erreurs pas réellement préjudiciables à sa sortie mais qui feraient sacrément tâches en 2019. Pour en revenir à ce mode histoire, louable car pas extraordinaire, la vrai fin s’obtient en reproduisant un schéma bien défini dans le choix des combattants, seul les fans sauront qui doit affronter qui, et ce du tournoi (Tenkaishi Budokai) opposant Gokû à Piccolo, jusqu’à celui organisé par Cell.

Deux autres modes sont disponibles, Championnat et Combat. Dans le premier, le joueur peut affronter huit participants tandis que l’autre, plus classique, offre un simple match contre l’ordi ou un deuxième joueur. A Chacunes de ces rencontres, s’affichent des punchlines insipides dignes de la maternelle, une bonne idée si les répliques avaient été personnalisées et feraient montre d’un lien entre les personnages, or voilà par exemple ce à quoi nous avons droit : (de Gohan à son père Gokû) “ Je vais m’occuper de toi ! ”, ou bien à la fin après avoir gagné :  “ Je tenterai d’être comme père ”. Le pauvre a dû sévèrement se faire taper par son daron pour ne plus le reconnaître ou alors c’est juste que le respect se perd… Mieux vaut avoir un brin d’imagination et s’amuser à faire soi même ses dialogues ringards d’une voix nasillarde. Et ouais mec, t’es pas le seul à savoir imiter Vegeta.

A propos d’imitation, les digits vocaux sont ceux des doubleurs nippons, pour avoir suivi la série en VO, ils sont facilement reconnaissables. Dommage que les musiques n’aient pas subi le même traitement,  certainement pour des questions de droit. Celles à la place, sont plutôt correctes avec quelques unes vraiment plaisantes à l’instar du thème principal, celui de Vegeta ou C-16. Pas de quoi se taper le cul par terre mais c’est un des rares bon point du jeu avec les bruitages alors autant les mentionner. A l’inverse, les graphismes font rougir de honte la Super Nintendo, sans être totalement laids, on exige mieux sur une telle machine. Les sprites sont grossiers et très peu animé (ne parlons pas des décors) mais comme on dit l’amour rend aveugle, pour le fan que j’étais, je me contentais de peu, mouillant mon slip lorsque les saiyans se transformaient et que la terre en tremblait.

Pour un premier jeu Dragon Ball Z sur consoles (chez nous est il besoin de le rappeler), l’essai n’est pas concluant, bien que le système de combat innove notamment pour son écran splitté, graphiquement à moins d’être fan, il repousse plus qu’il n’attire. Seules les vagues d’énergie amuseront pendant un temps car il est possible de les bloquer, esquiver, éliminer, renvoyer ou carrément absorber si l’on joue avec le DR. Gero (en pressant haut + A). Un gameplay original entaché cependant par une lourdeur d'exécution de ces attaques et des combats qui manquent de patates là où l’animé dépote à la Télé. Pas le meilleur de Bandai mais loin d’être le pire (souvenez vous du Dragon Ball Nes), on leur filerai bien un senzu pour se remettre en selle et nous pondre quelque chose de plus saillant (huhu). Qui sait ? J’ai l’intuition que le meilleur est à venir...


En résumé :
Dragon Ball Z Super Butôden est un jeu à réserver uniquement aux fans. Les combats manquent de dynamismes et passé l’amusement d'exécuter des kamehameha à tout bout de champ, l’ennuie finit par se pointer, d’autant plus en solo où le mode histoire s’avère aussi léger qu’un nuage magique. En somme, un premier essai peu convaincant sur Super Nintendo.

J’aime bien le premier pour ses persos un peu plus originales dont le dr gero et c16. Les musiques sont vraiment cool.

Le deuxième est au dessus pour son mode histoire, les contres de vagues en tapotant et les décors. La présence de broly ajoute à sa popularité.

Le troisième boudé et pourtant c’est celui que je préfère jouer. Avec le code turbo les combats sont graves dynamiques par contre le contenu est famélique on sent trop le coup marketing.

Pour le hyper dimension malgré sa cote d’amour, jamais aimé, je trouve ça affreusement lent, mou et en français il est amputé du mode histoire présent en jap.

wiiwii007

wiiwii007
Maudit du Forum

Super test Tonka, je te rejoins à 100% Thumleft

J'ai pas développé mon avis, du coup c'est cool ^^

@Emeldiz : Beaucoup en parlent pour son esthétique il me semble. Et comme le dit Tonka, le défaut qui revient souvent est sa lenteur. Et perso, dans un jeu DBZ, la lenteur c'est quand même... pas super ^^

Tonka

Tonka
Tueur de Grospixels
Merci. Ton deuxième screenshot (piccolo vs cell) est issu de DBZ 2 Smile

wiiwii007

wiiwii007
Maudit du Forum

Je le changerai demain, je galère pour trouver des images du 1 à peu près potables... Et je suis tombé dans le piège ^^

defskerus

defskerus
Dieu Breton
Avec mon frère, on l'avait à l'époque sur SNES.

Une version Jap payé 600 ou 700fr !
on pensait qu'il sortirait pas en France ... ce qui est finalement arrivé mais plus tard.
(on a du l'avoir en avril 1993, il est sorti en France que fin Novembre)

Le jeu est pas top, mais moi je l'aime quand même !

tetsuoshima

tetsuoshima
Homme de verre
Le meilleur Butoden et le plus méconnu c’est le Shin Butoden sur Saturn. Exclu jap.
27 personnages dans celui là.. oui oui 27 !


defskerus

defskerus
Dieu Breton
j'ai regardé un peu le test ...

"dans l'ultimate 22 sur Playstation il y avait pas de de mode histoire, c'est une honte quand on connait les qualités scénaritisques de DBZ, il y avait vraiment de quoi faire"


... Dragon Ball Z : Super butōden (Snes) 1501474694 Dragon Ball Z : Super butōden (Snes) 1501474694 Dragon Ball Z : Super butōden (Snes) 1501474694

le scénario dans DBZ c'est quand même super léger !

tetsuoshima

tetsuoshima
Homme de verre
Oui bon après j’ai pris la première vidéo YouTube, j’ai même pas regardé.
Mais tu compares la version Saturn aux versions SNES , elle les défonce quoi.

Tonka

Tonka
Tueur de Grospixels
@tetsuoshima a écrit:Le meilleur Butoden et le plus méconnu c’est le Shin Butoden sur Saturn. Exclu jap.
27 personnages dans celui là.. oui oui 27 !

T’en avais 27 aussi dans le ultimate 22, sorti en pal sur psone. Je l’avais à l’époque, j’aimais bien et le shin sur Saturn aussi mais si il est clairement plus beau il est aussi plus mou et moins fun qu’un dbz snes. En mode turbo le deux et le trois sont nerveux.

Puis les temps de chargements cassent le fun. Enfin moi sur Saturn j’y jouais jamais.

tetsuoshima

tetsuoshima
Homme de verre
Même si je lui reconnais un certain charme, le Ultimate 22 c’est pas un Butoden du tout .
Pâle copie même.
Y a juste les mêmes perso sur le Shin Butoden que sur le ultimate 22 c’est la seule similarité.
Moi je trouve que c’est le meilleur Butoden le Shin. Graphiquement déjà ça défonce tout.
Après au niveau nervosité, ça se discute. Mais pour moi c’est la version ultime des Butodens SNES.
Une sorte d’hommage final aux VS DBZ en 2D avant l’arrivée de la 3D.
Le DBZ PCE CD est intéressant aussi avec un gameplay unique. Mais c’est pas un Butoden par contre.

defskerus

defskerus
Dieu Breton
celui PC Engine a l'air assez fou niveau "histoire" , il retrace du combat contre Tao Pai Pai jusqu'au combat de Cell Dragon Ball Z : Super butōden (Snes) 2561557008

Tonka

Tonka
Tueur de Grospixels
J’ai un peu de mal avec les DBZ (hormis le fighter z), j’ai le extreme butoden et j’y ai très peu joué. Les supersonics sur gba et ds étaient sympas.

Sur Saturn celui qui nous impressionnait avec des potes s’était le Legend. La 3D a vachement mal vieilli.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum