Connexion

Récupérer mon mot de passe



Derniers sujets

» Super Mario Odyssey (Switch)
par defskerus Aujourd'hui à 14:43

» Topic officiel Playstation
par Oli Aujourd'hui à 14:11

» WipEout HD Fury
par Oli Aujourd'hui à 14:06

» Necstasy présente son Caravan Contest 2017
par chrysaor Aujourd'hui à 12:46

» J'ai pécho en Brocante...
par shubibiman Aujourd'hui à 12:38

» Vos derniers arrivages !
par fafnir Hier à 22:03

» Votre anime ou series d'animé du moment.
par defskerus Hier à 19:16

» La lecture du retrogamer
par defskerus Hier à 19:02

» [YOUTUBE] Vos chaines et vidéos préférées en rapport avec les JV
par fafnir Hier à 18:08

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

forum.paderetro.com » L'enfer » Tests & Reviews » [Test] Kidou Soukou Dion (Imperium) - Super Nintendo

[Test] Kidou Soukou Dion (Imperium) - Super Nintendo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
Kidou Soukou Dion (Imperium aux États-Unis doté de quelques changements graphiques mineurs) est un shoot-them-up de fin 1992 sur Super Famicom édité et développé par Vic Tokai (Whip Rush, Battle Mania 1&2,...) et issu de l'univers Mobile-Suit-Gundam.


Mise en situation :

La série des Gundam se positionne dans un univers ou la chronologie possède une place très importante et ou des repères temporels ont été établis pour situer les épisodes. La timeline principale se nomme l'Universal Century (U.C.). Elle est basée, selon l'histoire de la saga Gundam, sur l’élaboration de la première colonie spatiale (correspondant donc à l'an UC0001) en l'an 2045 de notre ère (qualifiée de A.D. pour Anno Domini soit "en l'Année du Seigneur").

Le scénario de Kidou Soukou Dion prend place en l'année AD2027 soit 18 ans avant le largage de la première colonie spatiale au point Lagrange.

Scénario :

La scène d'introduction du jeu.

Sur une planète lointaine du nom de Zektron, où la vie a disparu il y a un millénaire, perdure une civilisation peuplée par une société martial de robots ultra high-tech et une classe de créatures mécanisées esclaves dont la destinée est de servir leurs maîtres.

En l'an AD2027, l'armée de Zektron décide d'envahir la Terre et d’anéantir l'humanité toute entière. Alors que de nombreuses villes sont occupées et que les populations sont décimées par les forces de Zektron, un mouvement clandestin de certains des meilleurs esprits dissidents parmi les robots a développé une armure appelée Dion qui peut ouvrir la voie à la victoire sur leurs maîtres, cependant, seul un humain peut porter et piloter cette armure...

Votre but, libérer la Terre de son occupation grâce au Dion et, en retour, libérer la planète Zektron de ses maîtres esclavagistes pour que le peuple asservi puisse enfin vivre en paix...

Le placement temporel du jeu ainsi que l'absence de moyen de défense mécanisé des forces armées terrestres à ce moment la place Kidou Soukou Dion dans la genèse directe de Mobil-Suit-Gundam puisque les méchas n'existent pas encore. On pourrait alors, sans trop de craintes, imaginer que le Dion issu de cette alliance Zektron(rébelion)/Terre(résistance) soit en fait le point de départ officieux de la série.

Scène d'ouverture du jeu.

Le test :

Le décor étant désormais planté, passons maintenant au jeu en lui même !!! Nous sommes ici en présence d'un shoot vertical et, la progression de l'aventure se fait au travers de 6 niveaux débutant sur terre pour finir sur la forteresse spatiale de l'armée de Zektron.

Les scènes intermédiaires des niveaux.

L'écran titre vous propose, soit de démarrer le jeu directement, soit d'aller dans le menu d'options. Ce dernier propose les très habituelles possibilités de choisir le niveau de jeu (facile, moyen et difficile) et d'assignation des fonctions de la manette.

L'écran titre en version Japonaise et US.

Le jeu utilise 4 boutons : un pour le tir(Y), un pour le changement de votre arme(B), un pour jauger la vitesse de votre mécha(X) et un pour déclencher les bombes(A). Libre à vous, donc, de redéfinir ce placement par défaut sachant que vous ne pouvez pas affecter les gâchettes L & R du pad, ce qui est vraiment dommage...

Réglages effectués, on peut désormais se lancer à l'assaut de ce Kidou Soukou Dion.

Choses intéressantes, le jeu ne possède pas de niveau de scoring ni de vies. Les ennemis abattus vous rapportent des points d'expérience qui à certains niveaux vous débloque de l'armement supplémentaire. 4 armes sont disponibles, toutes avec 3 niveaux de puissance de feu. Si vous vous faites toucher, votre barre d’énergie vitale ainsi que votre expérience baissent. Si cette dernière descend en dessous du seuil d’acquisition de l'arme en cours d’utilisation, celle ci devient inutilisable et vous devrez à nouveau augmenter l’expérience pour pouvoir la réutiliser. Si votre barre de santé est à zéro, la partie est perdue et vous devrez utiliser un continue pour reprendre votre progression.

Votre tableau de bord.

Graphiquement, le jeu est assez sombre voir même un peu terne. Le choix des couleurs parait assez judicieux en connaissance du contexte dans lequel se déroule le scénario. Des teintes plus vives auraient bien-entendu rendu le jeu plus agréable mais, l'auraient sans doute vraiment mis "hors sujet"... On pourrait regretter cependant un petit manque d'animation et de détails dans les backgounds. Malgré tout l'impression de profondeur sur ces derniers est bien rendue grâce à l'utilisation de plans de scrolling parallèles défilant à différentes vitesses et tend à faciliter l'immersion du joueur dans l'univers du jeu.

Un univers sombre et terne.

L'univers robotique est bien rendu avec une grande variété d'ennemis à abattre, les boss sont de bonne taille (certains sont même très gros). Quelques petits artworks et animations sont présents dans la phases d'introduction ou entre deux niveaux. Il est également à noter que le fameux Mode-7 de la Super Famicom est utilisé sur certaines animations de l'introduction et de l'écran-titre.

Quelques Boss du jeu.

Passons du coté de l'environnement sonore du jeu. La bande originale est vraiment excellente. Les thèmes sont très épiques et collent vraiment bien à l'action accentuant de ce fait le coté dramatique du scénario. Les bruitages sont, quand à eux, très standards pour l'époque et, il est vrai qu'un univers bien à eux aurait-été très appréciable.

Quelques thèmes du jeu.

Les notes :

Graphismes : 3/5 certes bien dans le thème pour la palette couleur employée, les graphismes du jeu auraient mérités un poil plus d'animation et de détails dans les arrières plans. Sans être non plus catastrophiques, ils ne sont pas non plus exceptionnels si on les compares à ceux d'un Super Aleste (sorti la même année), par exemple... Les sprites, quand à eux sont très beaux et assez détaillés.

Gameplay : 4/5 l'évolution de l'armement en fonction de l’expérience acquise est une excellente idée qui donne tout son intérêt au gameplay. On regrettera quand même l'impossibilité d'affecter les gâchettes L & R de la manette à une action du jeu qui aurait permis de déplacer les fonctions de pilotage du mécha sur la tranche du pad et isoler les parties de tir sur le carré de boutons.

Bande-son : 4/5 c'est le point fort du jeu à mon goût. Les bruitages auraient pu être un peu mieux travaillés pour être plus cohérents avec les thèmes musicaux du jeu mais, dans l'ensemble c'est de très bonne facture pour un jeu sur 16bits sans support CD.

Durée de vie : 2/5 l'innovation du gameplay se fait négativement sentir au niveau de la durée de vie. Pas de scores implique évidement pas de course au hight-score... Cela enlève donc une partie importante de l’intérêt des shoots à perdurer dans le temps. L'absence de tableau de classement d’expérience n'aide pas non plus à offrir une alternative au problème... Malgré tout, venir à bout des 3 modes de difficultés ne sera pas très aisé mais, une fois fini le jeu n'aura pas forcément vocation à faire revenir le joueur occasionnellement pour une partie de scoring.

Conclusion :

En conclusion, Kidou Soukou Dion (ou Imperium) est un bon shoot sur Super Famicom. Une durée de vie trop faiblarde lui plombe malheureusement tout son intérêt, ce qui est vraiment dommage car le soft bénéficie d'une bonne réalisation technique (perfectible au niveau graphique) offrant un jeu fluide et sans ralentissements (malgré l'imposante taille de certains sprites et le nombres d'ennemis affichés simultanément à l'écran) avec un gameplay bien pensé et une bande son vraiment dans le thème...

Néanmoins, le jeu reste très intéressant à pratiquer et offre un bon petit challenge dans un univers charismatique auquel il serait dommage de ne pas s'abandonner au moins une fois !!! La version japonaise offre la particularité de posséder ses écrans-texte en anglais mais aussi d'être plus accessible financièrement qu'une version US !!!

Note testeur : 14/20.



Dernière édition par fafy le Lun 23 Mar - 16:25, édité 11 fois

http://www.aros-tech.fr/

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
Il est à noter que visiblement le jeu US diverge graphiquement de la version JAP... La fiche a été réalisée depuis la version JAP

http://www.aros-tech.fr/

djvegeta1978


Cerbère de la Manette

Tiens un Musha loupé

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
Je l'attendais celle la Smile

http://www.aros-tech.fr/

ange_dechu_lucifer

avatar
Administrateur

Oui, enfin c'est une copie uniquement pour le sprite, certains ennemis, et le scrolling vertical. ^^

http://paderetro.com/

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
C'est pas un MUSHA, c'est claire, mais c'est un bon jeu quand même !!!

http://www.aros-tech.fr/

Grif


Possédé du Pad

ca me fait penser, quelqu'un à un Musha à me prêter ? j'ai un rhube.












ok, je retourne tisser une écharpe pour poisson rouge.

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
Miiiissttteerrrr blaaaaaaggguuuueeee

http://www.aros-tech.fr/

djvegeta1978


Cerbère de la Manette

@ange_dechu_lucifer a écrit:Oui, enfin c'est une copie uniquement pour le sprite, certains ennemis, et le scrolling vertical. ^^
C'est pour ça que c'est loupé  Very Happy  (y a certains tirs aussi)

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
Pourquoi vouloir absolulent que ce soit une copie de MUSHA???
- C'est un shmup vertical, ok mais d'autres le sont aussi...
- C'est un robot, ok mais c'est du Gundam...

Je sais pas mais Spriggan est aussi dans le meme genre, personne ne dit que c'est une copie de MUSHA!!!

C'est pas une copie ratée, c'est autre jeu dans un univers different

http://www.aros-tech.fr/

ange_dechu_lucifer

avatar
Administrateur

https://www.google.fr/search?q=imperium+musha&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=8F_bVMDDGcHP7gagmIHIAw

Mais en lisant, tu te rend compte que c'est surtout une première impression à l'insertion, le gameplay et les environnements sont différents. ^^

http://paderetro.com/

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
Modification de la fiche de jeu de Kidou Soukou Dion pour devenir un test

http://www.aros-tech.fr/

Fellock

avatar
Maudit du Forum

@fafy a écrit:Je sais pas mais Spriggan est aussi dans le meme genre, personne ne dit que c'est une copie de MUSHA!!!
Pour le coup, l'exemple est mal choisi étant donné que Spriggan est un Aleste à la base. Donc s'il a des similitudes avec cette série, c'est plutôt logique.

gatsuforever

avatar
Adorateur du Pal
@fafy a écrit:Miiiissttteerrrr blaaaaaaggguuuueeee

Avec mon tel de merde ..je ne peux plus sortir les corbeaux ^^ je te confie les rennes mon fils ^^

fafy

avatar
Témoin de Nintendovah
@Fellock a écrit:
@fafy a écrit:Je sais pas mais Spriggan est aussi dans le meme genre, personne ne dit que c'est une copie de MUSHA!!!
Pour le coup, l'exemple est mal choisi étant donné que Spriggan est un Aleste à la base. Donc s'il a des similitudes avec cette série, c'est plutôt logique.

Oué enfin c'est un MUSHA-Like !!! Visiblement, il ne fait pas parti de la série à part entière C'est plus un clone qu'un épisode de la saga en fait !!!

@gatsu : faut que je trouve un poste ou il y a le corbeau si tu veux que je reprenne le flambeau en attendant que tu repasse sur PC

Sinon, petite MàJ avec ajout de quelques screens !!!

http://www.aros-tech.fr/

Fellock

avatar
Maudit du Forum

En fait, Seirei Senshi Spriggan s'appelait Seirei Senshi Aleste lors de son développement. Ils en ont changé le nom ensuite pour créer une nouvelle série, celle des Spriggan (qui compte 3 opus).

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum